Afrique de l'Ouest: A la frontière entre le Niger et le Nigeria, sur les routes de la faim

communiqué de presse

Dans le Sahel, les mois de juin à octobre, lorsque les stocks alimentaires s'épuisent et que les pluies entraînent dans leur sillage moustiques et paludisme, représentent chaque année un passage critique pour les enfants. MSF travaille depuis 2005 au sein de l'hôpital public de Madarounfa, situé dans le sud du Niger, à la frontière avec le Nigeria, où c'est alors l'effervescence. Des dizaines de milliers d'enfants malnutris y affluent avec leur mère après avoir effectué le plus souvent de longs périples. Ce sont les routes de la faim, racontées ici en trois courtes bande-dessinées.

Les routes barrées

Territoire où pauvreté et insécurité alimentaire sont chroniques, le nord-ouest du Nigeria est depuis quelques années frappé par une escalade de l'insécurité et du banditisme. Vols, kidnapping contre rançons, meurtres et autres violences perturbent aussi l'agriculture et les échanges commerciaux, contribuant à pousser encore plus d'enfants dans la malnutrition. Certaines mères font alors le choix de prendre la route en direction du Niger pour y soigner leur enfant.

Dans les foyers, quand la récolte à venir n'est pas encore rentrée dans les greniers et que les stocks de la précédente sont épuisés, les femmes s'entraident pour faire face à cette période dite de soudure. Elles ne cessent de jongler entre les difficultés qui pèsent sur leur quotidien et la santé de leurs enfants : le manque d'accès à des soins pédiatriques réguliers, l'inflation, et les mécanismes socio-économiques qui les maintiennent dans la précarité.

C'est aux côtés du ministère de la Santé nigérien que les équipes de MSF travaillent depuis 2005 à l'hôpital de Madarounfa, dans le sud du pays. Elles ont aussi ouvert un nouveau programme nutritionnel à Katsina, côté Nigéria, en 2021. Si des progrès ont été accomplis pour lutter contre la malnutrition, l'hospitalisation de jeunes patients malnutris en état grave continue trop souvent d'être un " passage obligé " de l'enfance et des investissements de long terme sont nécessaires pour améliorer sa prévention.

L'autrice

Architecte, Camille Quilichini s'est rendue à Madarounfa, au Niger, dans le cadre des travaux de l'hôpital où sont présentes les équipes de MSF. C'est à cette occasion qu'elle a réalisé cette série de dessins.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.