Gambie: L'OMS lance une alerte sur quatre sirops indiens après le décès de 66 enfants en Gambie

Sirop aux herbes

L'Organisation mondiale de la santé a émis mercredi 5 octobre une alerte concernant quatre sirops contre la toux et le rhume produits en Inde. Une analyse d'échantillons révèle la présence de produits toxiques, qui " pourraient avoir un lien " avec le décès de 66 enfants en Gambie par insuffisance rénale. L'OMS appelle à la plus grande vigilance.

Par mesure de précaution, l'OMS recommande à tous les pays de retirer ces médicaments de la circulation : Promethazine Oral Solution, Kofexmalin Baby Cough Syrup, Makoff Baby Cough Syrup et Magrip N Cold Syrup. Ils sont tous fabriqués par la même entreprise indienne : Maiden Pharmaceuticals Limited.

Pour l'heure, le risque est cantonné en Gambie. Mais jusqu'à quand ? Car, selon l'OMS, le fabricant indien pourrait avoir utilisé le même matériel contaminé dans d'autres produits et les avoir distribués localement ou exportés à l'étranger. L'OMS met donc en garde contre un " risque global ".

Des produits " dangereux " pour l'OMS

L'inquiétude sur la dangerosité de ces médicaments est né en juillet, après la mort d'une vingtaine d'enfants de moins de cinq ans en Gambie. Aujourd'hui, on parle de 66 enfants décédés. Le lien est possible, mais selon l'OMS, " tous ces produits doivent être considérés comme dangereux ", dans tous les cas.

Dans son document technique d'alerte, l'organisation indique que l'analyse d'échantillons de chacun des quatre produits confirme une contamination par deux produits toxiques ; le diéthylène glycol et l'éthylène glycol " en quantités inacceptables ".

Les effets toxiques incluent des douleurs abdominales, des vomissements, des diarrhées et des lésions rénales aiguës pouvant entraîner la mort.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.