Somalie: Plus de 4 millions de personnes reçoivent une aide

Une fillette âgée d'un an est traitée pour malnutrition dans une clinique financée par l'ONU à Dolow en Somalie.
20 Octobre 2022

Alors que le risque de famine persiste en Somalie, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a apporté une aide alimentaire et nutritionnelle à un nombre record de personnes dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

En septembre dernier, le PAM a apporté une aide alimentaire d'urgence et des secours en espèces à près de 4,1 millions de personnes vulnérables. " L'intensification de l'aide a permis d'éviter jusqu'à présent les pires conséquences de la crise alimentaire en Somalie ", a indiqué l'agence onusienne.

Un demi-million d'enfants et de mères malnutris ont également bénéficié des services de traitement de la malnutrition. En août, 450.000 enfants et mères supplémentaires ont reçu une aide nutritionnelle du PAM, qui a augmenté le nombre de sites de traitement.

Chaque mois, des millions de personnes reçoivent une aide humanitaire d'urgence pour prévenir la famine, alors que la région connaît la pire sécheresse depuis plus de 40 ans. Au cours des six derniers mois, le PAM a plus que doublé le nombre de personnes bénéficiant d'une aide alimentaire et monétaire vitale, passant de 1,7 million en avril à 4,4 millions en août.

La priorité à de nouvelles zones rurales

Mais la situation sur le terrain reste dramatique, avec des vies et des moyens de subsistance perdus. Le PAM mène une course contre la montre pour éviter une famine annoncée et un nombre de morts qui pourrait atteindre des dizaines, voire des centaines de milliers.

En septembre, le PAM a donc déployé un nouvel hélicoptère en Somalie afin d'acheminer l'aide alimentaire dans les zones difficiles d'accès et de faire parvenir les travailleurs humanitaires là où ils sont le plus nécessaires. Le Cluster logistique dirigé par le PAM utilise également l'hélicoptère pour acheminer l'aide humanitaire au nom d'autres agences des Nations Unies et d'ONG.

L'hélicoptère a jusqu'à présent effectué plus de 30 vols en septembre et octobre. Avec ce dispositif, le PAM atteint de nouvelles zones rurales, notamment dans les districts à risque de famine de Baidoa et Burhakaba, avec une aide alimentaire et des transferts en espèces.

Les transferts d'argent constituent également un moyen efficace d'acheminer rapidement l'aide aux personnes vivant dans des zones difficiles d'accès.

Un déficit de financement de 412 millions de dollars

Plus largement, l'agence onusienne s'efforce de poursuivre cette expansion, y compris dans les zones difficiles d'accès, et d'accroître les investissements dans les programmes à plus long terme tels que la prévention de la malnutrition, qui contribuera à réduire le nombre de personnes nécessitant un traitement.

Les activités de prévention de la nutrition ont été presque entièrement suspendues à partir du deuxième trimestre de 2022, le PAM ayant été contraint de donner la priorité aux services de traitement en raison de fonds limités. L'agence a repris certaines activités de prévention pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes et s'efforce d'en faire davantage.

L'augmentation " massive " de l'aide du PAM a été rendue possible en grande partie grâce au soutien opportun des principaux donateurs, en particulier au cours des derniers mois. Il est essentiel que ce soutien soit maintenu.

Mais l'agence onusienne a un déficit de financement de 412 millions de dollars, toutes activités confondues, pour les six prochains mois jusqu'en mars 2023, dont 315 millions de dollars pour les secours alimentaires et l'assistance nutritionnelle.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.