Sénégal: Le journaliste Salif Diallo a été inhumé au cimetière musulman de Vélingara

Vélingara, 1 er nov (APS) - Le journaliste Salif Diallo, chef du service des sports de l'Agence de presse sénégalaise (APS), décédé lundi à Dakar, à l'âge de 53 ans a été inhumé ce mardi peu après 15heures au cimetière musulman de Vélingara.

Une foule nombreuse constituée de parents, amis, collègues, entre autres, a accompagné le défunt à sa dernière demeure.

La prière mortuaire s'est déroulée à la mosquée de Samba Quinzan.

Une lecture du Coran pour le repos de l'âme de notre confrère s'est déroulée mardi matin dans la maison familiale en présence d'une délégation de l'Agence de presse sénégalaise (APS).

"Un homme sympathique", un journaliste "rigoureux et généreux", "un homme affable et professionnel", "un journaliste aussi rigoureux qu'intelligent" : les hommages ont afflué pour saluer la mémoire du chef du service des sports de l'APS.

Une pluie d'hommages lui a été rendues au Sénégal, en Afrique et à l'international, le Directeur général de l'APS saluant une figure emblématique" de la presse sénégalaise, "un travailleur engagé".

"Il avait une capacité de production incommensurable (... ) Il était d'un engagement sans commune mesure", a dit Thierno Birahim Fall, qui n'a pas pu retenir ses larmes lors de la cérémonie de levée du corps.

Salif Diallo était "un professionnel accompli, un analyste sportif respecté, maîtrisant parfaitement son sujet", a témoigné le ministre de la Culture, de la Communication et des Télécommunications.

La Confédération africaine de football (CAF) est "profondément attristée" par le décès du journaliste Salif Diallo.

"Salif nous manquera et son altruisme et son dévouement au football africain nous manqueront. J'ai beaucoup de bons souvenirs de lui, y compris ma première rencontre il y a de nombreuses années à Dakar. Il était clair lors de cette première rencontre que Salif était éthique, juste et robuste", a déclaré le Secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo-Omba, dans des propos rapportés par un communiqué

L'Association mauritanienne des commentateurs sportifs a présenté ses sincères condoléances à ses confrères de l'Association des journalistes sportifs sénégalais et salué la mémoire du défunt pour "'son travail journalistique professionnel et respecté".

L'Union des journalistes sportifs du Niger (UJSN) a également présenté ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt et à l'ANPS tandis que l'Association des Journalistes Sportifs du Cameroun (AJSC), par la voix de sa présidente, Bertille Missi Bikoun, a rendu hommage à "un homme affable et professionnel".

Pour Hervé Penaud, du quotidien français L'Equipe, Salif Diallo était "un journaliste formidable".

"Une si triste nouvelle. Salif Diallo nous a quittés. Un journaliste formidable qui travaillait à l'APS, Agence de presse du Sénégal. Nous avons partagé tellement de moments au cours de ces années. Salut l'ami", écrit-il sur twitter à l'annonce du décès de Diallo.

Patrick Juliard de foot365 Afrique, consultant pour plusieurs médias, a rendu hommage à "un journaliste aussi rigoureux qu'intelligent".

"Une grande tristesse ce lundi à l'annonce du décès brutal de mon confrère et ami Salif Diallo, de l'agence de presse sénégalaise. Un journaliste aussi rigoureux qu'intelligent, un homme aussi généreux que disponible. Paix à son âme", écrit-il sur twitter.

La présentatrice de l'émission Radio foot internationale a transmis les hommages du service des Sports de RFI à sa famille et à ses collègues de l'APS.

Salif Diallo était le chef du Service des sports de l'APS, chroniqueur à l'émission Club des sports sur la RTS et contributeur sur le site officiel de la CAF.

Diplômé du Centre d'études des sciences et techniques de l'information (CESTI, 26ème promotion 1995-1998), Diallo est décédé ce lundi à l'âge de 53 ans à l'hôpital Abass Ndao de Dakar des suites de maladie. Son enterrement est prévu ce mardi à 14h, à Vélingara, dans la région de Kolda, au sud du pays.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.