Nigeria: Inondations - Dans le delta du Niger, le désarroi des victimes encore sous l'eau

Boat ferrying passengers in Jigawa state

Au moins 3 millions de personnes ont été affectées par les inondations qui ont touché presque tous les États du Nigeria ces dernières semaines. Dans les communautés du delta du Niger, les habitants vivent les pieds dans l'eau depuis près de deux mois, même si l'eau a commencé à redescendre après le gros des inondations, à la mi-octobre.

Le courant est encore très fort dans les rues submergées d'Oporoma. L'eau a tout envahi, même le siège du gouvernement local. Patrick Williams circule à bord d'une pirogue : " Je vis toujours chez moi ! L'eau est quasiment montée au niveau de ma fenêtre. J'ai fait une plateforme avec des moellons et une planche, et c'est là-dessus que je dors. Même pendant la grande inondation de 2012, ce n'était pas comme ça. "

Dans le delta du Niger, les communautés implantées entre les marécages et le fleuve sont habituées aux inondations saisonnières, mais jamais de cette ampleur. Depuis des semaines, Afa et ses enfants sont trempés jour et nuit. " Nous vivons dans l'eau. Les enfants souffrent, beaucoup ont la fièvre. Mes cultures ont été entièrement détruites. Nous n'avons pas d'argent pour acheter de l'eau potable, ni pour nous nourrir. "

Catastrophe nationale

Les déplacés ont trouvé refuge dans les écoles et certains notables ont ouvert leur maison pour accueillir les déplacés mais l'aide manque, selon les chefs communautaires. Timi Zighadina dénonce aussi le manque d'infrastructures. " Cela va se reproduire. Le gouvernement doit construire au moins des abris où les gens pourraient se réfugier en cas d'inondation. Et s'il y avait des remblais le long des berges, l'eau ne monterait pas comme ça ! ", s'indigne-t-il.

Les Nations unies ont estimé que ces inondations qui ont fait plus d'1,5 million de déplacés doivent être considérées comme une catastrophe nationale au Nigeria.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.