Sénégal: Les gouvernements invités à sauver la pêche artisanale

Thiès — La Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale (CAOPA) appelle les gouvernements à sauver la pêche artisanale de la menace à laquelle elle est confrontée.

Dans une déclaration intitulée "Appel à l'action de la pêche artisanale", la CAOPA, qui réunit des associations de pêche artisanale de 27 pays africains, appelle les gouvernements du continent à prendre en compte "cinq axes prioritaires" pour sauver cette forme de pêche.

L'un de ces axes consiste à "cogérer 100 % des zones côtières" du continent, selon la CAOPA.

Une trentaine de journalistes et d'agents de radios communautaires membres de l'Association des communicateurs en pêche ont entamé, jeudi, à Thiès (ouest), un atelier de deux jours consacré à cet appel de la CAOPA et aux techniques de communication.

Gaoussou Guèye, le président de la Confédération africaine des organisations professionnelles de la pêche artisanale, a souligné l'importance du recours aux radios communautaires pour la promotion de cette forme de pêche.

Ces radios peuvent aider à sensibiliser les pouvoirs publics sur les "axes prioritaires" de l"'Appel à l'action de la pêche artisanale".

La CAOPA appelle les gouvernements à garantir la participation des femmes aux activités de pêche et à protéger la pêche artisanale de des secteurs concurrents, notamment la pêche industrielle, l'exploitation minière en eau profonde, le tourisme et la fabrication de farine de poisson.

L'appel à l'action préconise la construction de communautés résilientes face au changement climatique.

La CAOPA réclame aussi la détaxation du carburant destiné à la pêche artisanale.

Près d'une dizaine d'organisations représentant la pêche artisanale d'Afrique, d'Asie, d'Europe et d'Amérique du Sud ont signé cet appel, qui a été traduit dans diverses langues africaines, dont le wolof et le swahili.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.