Congo-Kinshasa: Lisanga Bonganga candidat déclaré à la Présidentielle de 2023

Après Matata Ponyo, Martin Fayulu et Jean-Claude Baende, la liste de prétendants candidats à la succession de Félix Tshisekedi à la tête de la République Démocratique du Congo s'allonge.

C'est au tour de l'ancien ministre des Relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bonganga d'officialiser sa décision de briguer la magistrature suprême en 2023. Il l'a fait savoir au cours d'une conférence de presse animée le mardi 8 novembre 2022 au Centre d'étude pour l'action sociale (CEPAS), dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Dans sa communication, il a rappelé les temps forts de son parcours politique marqué essentiellement par une participation à des dialogues et consultations politiques et un passage éphémère au gouvernement après une expérience ratée à l'Assemblée nationale.

Des préalables avant les élections

Au cours de son exposé, Lisanga Bonganga a posé quelques préalables qui, selon lui, sont importants pour s'assurer de la bonne organisation des élections voulues démocratiques, apaisées, transparentes et indépendantes. Il s'agit notamment de l'adoption par consensus de la loi modifiant et complétant la loi électorale ; l'adoption par consensus de la loi modifiant la loi électorale ; la configuration de la CENI par consensus de toutes les parties prenantes au processus électoral afin de garantir son indépendance ; la recomposition de la Cour constitutionnelle pour garantir son impartialité ; le rétablissement de la sécurité sur toute l'étendue du territoire national ; l'enrôlement et le vote de Congolais résident à l'étranger (la diaspora congolaise) ; le consensus exigé doit s'obtenir entre les parties prenantes ci-après : la majorité, l'opposition et la société civile.

Par ailleurs, Bonganga s'est aussi exprimé sur l'agression que subit la RDC par le Rwanda à travers le M23 et il a ainsi appelé à l'unité de toute la classe politique congolaise et demande au peuple congolais de se ranger derrière l'armée congolaise pour vaincre l'ennemi qui menace l'existence de notre pays. " Face à une famille unie, les agresseurs ne feront rien ", a-t-il insisté.

Parcours politique

Vers les années 1985, sous le parti-Etat, il a été " membre influent de la Jeunesse du Mouvement populaire de la révolution "(JMPR) en 1985. Après l'obtention d'un diplôme de Licence à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l'éducation en 1990, il a participé activement à la Conférence nationale souveraine (CNS) en qualité de délégué de la société civile de Kinshasa.

La suite de sa carrière sera marquée par une participation à des forums et dialogues de paix, en commençant par les négociations du Palais du peuple entre les Forces politiques du Conclave (FPC) jusqu'au dialogue de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) de 2016 à l'issue duquel il a été nommé ministre des Relations avec le parlement.

Conseiller de la République (député national) du Haut conseil de la République Parlement de transition (HCR-PT), Lisanga Bonganga a participé aussi au dialogue inter congolais de Sun City en Afrique du Sud en tant que délégué de la composante " opposition politique non armée ".

Élu député national en 2006 dans la circonscription électorale de Mont-Amba à Kinshasa sur la liste de son parti politique " Convention Chrétienne pour la Démocratie " (CCD), il a été invalidé en cours de mandat.

Quelques années plus tard, il a évolué un moment au sein de l'Opposition républicaine au côté de Léon Kengo Wa Dondo sous le label de laquelle il a pris part aux consultations du Palais du peuple de 2013 convoquées par l'ancien chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange.

Actuellement opposant, il évolue au sein de la plateforme Lamuka et est également co-fondateur de la structure dénommée " Forces sociales et politiques de la Nation " mise en place à l'initiative du CALCC de l'église Catholique et du MILAPRO de l'église protestante.

 

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.