Sénégal: Lutte contre le SIDA, le paludisme et la tuberculose - Dgs et l'Ancs renforcent le partenariat

15 Novembre 2022

Dans le cadre de la promotion de la santé communautaire et des droits humains, l'Alliance nationale des communautés pour la santé (Ancs) a reçu, hier lundi, le Directeur général de la santé publique, Dr Bernabé Gningue. Une rencontre qui a permis de lancer les activités de terrains qui vont se poursuivre dans des régions du pays.

Le Directeur général de la santé publique (Dgs), Dr Bernabé Gningue, était l'hôte hier, lundi 14 novembre, de l'Alliance nationale des communautés pour la santé (Ancs). Pour lui, c'est une activité qui permet de revisiter la convention signée entre le ministère de la Santé et de l'Action sociale, dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme. Répondant à la question de savoir comment le ministère de la Santé du Sénégal apprécie les interventions de la société civile dans les luttes contre ces trois pathologies ?

Dr Gningue a laissé entendre : "deux indicateurs nous permettent de synthétiser notre réponse. Si, aujourd'hui, la société civile à travers l'Alliance nationale des communautés pour la santé (Ancs) est un récipiendaire principal de la subvention du Fonds mondial pour lutter contre ces trois maladies, cela est une sorte de consécration d'un effort fourni. Mais aussi d'une expérience avérée et d'une confiance placée dans la société civile sénégalaise pour travailler à promouvoir la santé de façon générale". Et de poursuivre : "même si l'Ancs est récipiendaire pour elle-même, mais elle travaille pour le ministère de la Santé et de l'Action sociale. Donc, nous avons besoin de l'écouter en tant qu'acteur dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale de santé et surtout au niveau des missions qui lui sont confiées".

Du côté de l'Ancs, la Directrice exécutive, Maguette Modi, a avancé : "l'objectif de cette activité est de revoir et d'apprécier à juste valeur l'implication des acteurs de la société civile dans la promotion de la santé et des droits humains, particulièrement le rôle que les acteurs de la société civile ont dans la réponse aux maladies comme le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose".

Et de renchérir : "c'est un rôle qui s'apprécie sous plusieurs formes. Déjà au niveau de la prévention, la société civile investit dans la prévention à travers la mobilisation des acteurs communautaires mais aussi l'adhésion des acteurs autour de la santé. Mais ce rôle a beaucoup évolué, parce que ces mêmes acteurs participent aussi dans la prise en charge communautaire des personnes et dans l'accompagnement des patients pour la prise de médicaments surtout lorsqu'il s'agit d'un traitement à vie".

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.