Somalie: Les Etats-Unis offrent 10 millions de dollars pour des informations sur les chefs shebab

Les Etats-Unis ont annoncé qu'ils offraient jusqu'à 10 millions de dollars de récompense pour des informations permettant d'identifier ou de localiser trois chefs islamistes radicaux shebab en Somalie, pays théâtre d'une recrudescence d'attaques ces dernières semaines.

Washington a augmenté jusqu'à 10 millions de dollars la récompense permettant d'identifier trois chefs islamistes radicaux shebabs en Somalie. La récompense concerne également toute information pouvant conduire à la perturbation des mécanismes financiers des shebabs. Les trois dirigeants visés sont Ahmed Diriye, Mahad Karaté et Jehad Mostafa. Cette annonce intervient alors que les shebabs ont juré la perte du gouvernement fédéral soutenu par la communauté internationale. Ces dernières semaines, plusieurs attentats ont frappé le pays. La dernière en date étant un double attentat à la voiture piégée dans la capitale Mogadiscio, le 30 octobre, ayant fait 121 morts et plus de 300 blessés. L'attentat le plus meurtrier dans le pays depuis 2017.

Cette récompense s'applique également à toute information "conduisant à la perturbation des mécanismes financiers des shebabs", indique l'ambassade américaine au kenya, soulignant qu'il s'agit de "la première fois que le Département (d'Etat) offre une récompense pour des informations sur les réseaux financiers d'al-Shabaab". Ahmed Diriye est depuis 2014 le chef des shebabs, Mahad Karate est considéré comme le numéro 2 du mouvement et Jehad Mostafa, citoyen américain, comme l'un des principaux instructeurs militaires, précise l'ambassade.

Ces attaques sont menées en riposte à une offensive de l'armée somalienne, appuyée par des milices claniques locales, qui a permis de reprendre du terrain aux shebabs dans le centre du pays. Ils ont été chassés des principales villes - dont Mogadiscio en 2011 - mais restent solidement implantés dans de vastes zones rurales.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.