Sénégal: Rebondissement dans l'affaire des 6 milliards volés à Orabank

19 Novembre 2022

Suite et pas fin du scandale de détournement de six milliards FCFA qui secoue la banque Orabank.

Grâce à des complicités internes, huit sociétés détentrices de comptes à la banque ont créé les flux financiers entre elles, sur la base de chèque sans provisions pour bénéficier d'une série de crédits immédiats douteux.

Au sommet de la pyramide se trouve la société Sam Sam Sarl contrôlée par l'opérateur économique Moussa Ndiaye.

Des chèques ont été tirés de la Banque islamique du Sénégal (BIS), la BIMAO, la Bridge Bank et la banque BOA.

Les mis en cause et leurs complices sont entendus par la Dic. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux... .

En attendant les conclusions de l'enquête de la DIC, le nouveau directeur général de la banque, Michel Kofi Dorkenoo, qui a succédé à Morio, a pris des mesures conservatoires.

Il a limogé quatre cadres de la banque impliqués dans l'octroi des crédits incriminés.

Il a suspendu le Comité chargé des crédits ; les décisions relatives aux prêts étant désormais soumises à la maison-mère à Lomé, au Togo. D'autres cadres intervenant dans les crédits ont reçu des avertissements et vont passer devant les enquêteurs de la DIC.

Le présumé cerveau serait l'époux de la fille d'un très grand dignitaire religieux.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.