Congo-Kinshasa: Guerre dans l'Est - La mobilisation générale contre le M23 s'intensifie

Le Président angolais avec ses homologues de la RDC et du Rwanda

La soixante-dix-septième réunion du Conseil des ministres du 18 novembre, présidée en visioconférence par le chef de l'Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, s'est avérée une belle opportunité pour faire l'état des lieux de l'appel à la mobilisation et à la solidarité nationale lancé par l'autorité suprême du pays en cette circonstance exceptionnelle, à la suite de la guerre d'agression imposée par le Rwanda via le groupe terroriste du M23.

L'on se rappelle que dans sa dernière adresse à la nation, le président de la République avait invité ses compatriotes à l'union de cœur et d'esprit pour faire face à l'ennemi commun et assurer la sauvegarde de l'intégrité territoriale menacée. L'appel a été entendu et plusieurs faits démontrent à suffisance comment les Congolais de tous bords ont intériorisé cette exhortation au point d'en faire tout un credo. Ceci est, d'ailleurs, corroboré par l'intervention, au cours du Conseil, du Premier ministre Sama Lukonde qui a affirmé que " l'appel à la mobilisation lancé par le chef de l'Etat contre le M23 et le Rwanda n'a jamais été aussi dense et fort, dans tout le pays ".

Les convictions du Premier ministre se fondent notamment sur les multiples séances de travail qu'il venait d'avoir dernièrement avec, à la clé, une importante réunion de sécurité à laquelle ont pris part les membres du gouvernement, le chef d'état-major général des Forces armées de la république d é mocratique du Congo (Fardc), des officiers militaires et policiers ainsi que les responsables des services de renseignements. De ces réunions qui ont passé en revue la situation sécuritaire, opérationnelle et humanitaire dans la partie Est du pays, il en résulte que l'appel à la mobilisation lancé par le président de la République a bel et bien trouvé un écho favorable dans toutes les couches de la population congolaise.

En effet, a-t-il fait savoir, " à travers des manifestations populaires et des prises de position publiques, le peuple congolais, comme un seul homme, ne cesse d'exprimer son attachement à l'intégrité du territoire national et son soutien au chef de l'Etat, commandant suprême des Forces armées ". Il a ajouté que le gouvernement de la République continue, de son côté, " de mettre à la disposition de nos troupes toutes les ressources nécessaires à l'accomplissement de leur noble devoir ".

L'Ogefrem se met aux pas

Par ailleurs, la même ferveur patriotique se constate aussi dans les entreprises publiques qui se sont mises aux pas en mobilisant leur personnel. Tel est le cas de l'Office de gestion du fret multimodal (Ogefrem) qui a répondu positivement à l'appel à la mobilisation générale. D'après le ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement qui en a informé le Conseil, le Comité de gestion ainsi que la délégation syndicale de cette entreprise ont décidé de réorienter les fonds prévus pour les manifestations festives marquant le 42e anniversaire de leur entreprise au bénéfice des Fardc. Cette enveloppe devrait servir à l'assistance humanitaire aux militaires engagés au front dans le Nord-Kivu ainsi qu'aux déplacés de la province de Maï-Ndombe en situation de détresse.

Intervenant pour sa part sur le même sujet, le ministre de la Défense et Anciens combattants a indiqué que les centres d'instruction reçoivent déjà leurs premières vagues des recrues ayant répondu à la mobilisation décrétée par le commandant Suprême. Il a également signalé l'intérêt manifesté par certains patriotes, civils comme combattants des groupes armés en attente du processus PDDR-CS, d'appuyer les Fardc dans la résistance contre les agresseurs. Il a poursuivi qu'une étude préalable sera menée et une organisation crédible devra être mise en place pour éviter tout retournement. Enfin, le ministre de la Défense a tenu à rassurer le conseil des ministres sur les dispositions stratégiques prises au plan militaire pour repousser et neutraliser les terroristes du M23 lourdement appuyés par l'armée rwandaise.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.