Ile Maurice: Chaînes satellitaires - Les clients peuvent se désabonner après 12 mois de contrat

22 Novembre 2022

La non-diffusion de la Coupe du monde par les opérateurs de chaînes satellitaires a fait hurler les mordus du ballon rond. Frustrés, plusieurs abonnés ont voulu restituer leur décodeur et résilier leur contrat, en vain. Or, ceci est possible sous certaines conditions et en respectant une nouvelle directive de l'IBA émise en juillet.

C'est le bouquet... Alors qu'ils s'impatientaient d'assister aux matches de la Coupe du monde 2022 sur les chaînes satellitaires, les fans de football ont vite déchanté. Car seule la Mauritius Broadcasting Corporation peut les diffuser, non les opérateurs de chaînes satellitaires. Cette annonce a attiré les foudres de plusieurs clients qui ont immédiatement voulu jouer aux... abonnés absents. En effet, ils ont voulu mettre un terme à leur contrat auprès des prestataires. Mais dans certains cas, leur demande n'a pas abouti.

Pourtant, depuis juillet 2022, l'Independent Broadcasting Authority (IBA) a émis une nouvelle directive permettant à un abonné disposant de plus de 12 mois d'abonnement de résilier son contrat auprès de son opérateur. Mais, pour cela, il faut en faire la demande avec un préavis d'un mois. "Les prestataires de télévisions satellitaires sont obligés de laisser partir les clients voulant résilier leur contrat, pourvu qu'ils aient fait au minimum 12 mois d'abonnement et avec un mois de préavis. Par exemple, si un Mauricien était abonné pendant 15 mois, il pourra demander à résilier son contrat en rédigeant une lettre au prestataire avec un mois de préavis. En revanche, un client abonné depuis 11 mois, ne pourra pas faire annuler son contrat", explique un opérateur.

Or, déclare l'opérateur, plusieurs Mauriciens fulminent car leur prestataire actuel ne leur a pas permis de se désabonner. "On a reçu des réclamations de personnes voulant s'abonner avec nous, mais leur opérateur ne leur permet pas de résilier leur contrat. Je comprends que les gens soient frustrés. On suit cette directive de l'IBA à la lettre et cela doit valoir pour tout prestataire", affirme-t-il.

La mise en place de cette consigne ainsi que le besoin de la respecter sont confirmées par Oumesh Rajkumarsingh, Chairman de l'IBA. Il s'agit plus précisément de la section 14.10 du règlement quand les licences sont émises aux opérateurs des chaînes satellitaires, ajoute-t-il. Que se passe-t-il si un opérateur n'applique pas la directive de résiliation d'abonnement, alors que le client dispose bien d'un an d'abonnement et a donné un mois de préavis ? "L'abonné doit écrire à l'IBA pour faire une plainte. Ensuite, nous aviserons des sanctions nécessaires à l'égard de l'opérateur. Celles-ci dépendront du board. Auparavant, nous n'avions pas ces règlements. Cette année, nous avons demandé cette clause non seulement pour les clients voulant résilier leur contrat après 12 mois, mais il y avait aussi des problèmes d'augmentation des frais d'abonnements mensuels n'importe quand", poursuit Oumesh Rajkumarsingh.

Ainsi, souligne-t-il, tout opérateur voulant majorer ses tarifs doit en faire la demande à l'IBA en justifiant les raisons. Après étude, cette autorité agréera à la demande ou la rejettera.

Pour sa part, la direction de MC Vision nous a déclaré qu'elle traite chaque cas selon le type de contrat conclu entre l'abonné et l'opérateur. "Il faut savoir que MC Vision propose déjà une offre sans engagement pour les différents packs disponibles où l'abonné peut résilier à n'importe quel moment. Toutefois, si l'abonné souhaite bénéficier de nos offres promotionnelles ainsi que des frais d'installation à titre gratuit, il devra s'engager sur un contrat minimum de 12 mois/24 mois", précise-t-on à MC Vision. MC Vision précise qu'en choisissant cette formule, l'abonné s'engage ainsi sur un contrat à tacite reconduction, renouvelable automatiquement à la date de signature. Passé ce délai initial de 12/24 mois, l'abonné pourra résilier son contrat à condition d'avoir donné un mois de préavis à partir de la date de signature du contrat. "Ainsi, nous offrons à nos abonnés le choix de choisir la formule qui leur convient le plus", précise l'opérateur.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.