Soudan: Tribunal des comploteurs du coup d'Etat du 30 Juin 1989 coute deux témoins de l'accusation

Maillet de justice

Khartoum — Le Tribunal des conspirateurs du coup d'Etat du 30 Juin 1989 a écouté, lors de sa session d'aujourd'hui à l'Institut des Sciences Judiciaires et Juridiques, dirigée par Hussein Al-Jack Salih, Juge de la Cour Suprême, les témoignages de deux témoins de l'accusation.

Le témoin de l'accusation Mahjoub Omer Kajo Dhahia, âgé de 64 ans, a dit que la nuit du coup d'État, il était major dans les forces aéroportées, qu'il était sur son lieu de travail et qu'il a appris le coup d'État par le lieutenant-colonel Bakri Hassan Salih, qui lui a dit que l'armée avait décidé à l'unanimité de prendre le pouvoir et que le leader du coup d'État était le Général de brigade Omer Hassan Ahmed Al-Bashir.

Quant au deuxième témoin de l'accusation, l'officier à la retraite Ibrahim Ajbna Dhaifan, il a expliqué qu'il était colonel la nuit du coup d'État et qu'il était commandant des forces spéciales qui appartiennent au corps des parachutistes.

Il a dit qu'il était chez lui à Haj Yusef et qu'il est venu à son unité dès qu'il a écouté du mouvement, car le Général de Brigade Omer Al-Bashir lui a demandé d'amener Ibrahim Nayel Edam.

La cour continuera ses séances Mardi prochain.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.