Madagascar: Androndrakely - Une fillette de 11 ans victime de viol collectif

Une fillette de 11 ans a été victime de viol, au début du mois d'octobre dernier. La victime a été abusée par deux adultes et d'une façon particulièrement dégradante.

Les violeurs ont profité d'elle en la forçant à pratiquer une fellation et la sodomie. Un des deux suspects a poussé la victime au sol et l'a immobilisé. Impuissante, la victime n'a pas pu se défendre. La mère de la petite fille a dit avoir trouvé la petite perturbée et lui a demandé ce qui s'était passé. Cette dernière lui a raconté son agression et c'est à ce moment que la mère a découvert que son enfant venait de vivre une sordide agression.

La famille a mis du temps à dénoncer les agresseurs présumés, parce que les deux hommes étaient continuellement dans les parages et qu'ils profanaient des menaces à leur encontre. Les proches de la victime n'ont pu déposer plainte que cette semaine suite à ces menaces. On leur a même demandé une somme de 60 000 ariary. La mère de la fillette a déclaré vouloir une punition sévère, son enfant souffrant encore du traumatisme causé par cette agression. " Je veux que justice soit rendue. Ma fille ne mérite pas de vivre ça, il y a bien eu viol et cela est certifié par le médecin ", a-t-elle dit. L'enfant est toujours sous le choc. De plus, les violeurs ont menacé de mort la fillette pour la contraindre à garder le silence.

Les agressions sexuelles sur les enfants prennent des proportions très alarmantes ces derniers temps. Cette affaire de viol a aussi suscité une vague d'indignation sur les réseaux sociaux et au-delà, certains demandent que les violeurs présumés soient condamnés à mort. La colère est telle que certains demandent une vindicte populaire.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.