Algérie: Cour d'Alger - L'ancien ministre Tahar Khaoua condamné à 12 ans de prison ferme

Le tribunal de première instance de Boumerdes .

ALGER — La sixième chambre criminelle de la Cour d'Alger a condamné mardi l'ancien ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua, poursuivi dans une affaire liée à la corruption, à une peine de 12 ans de prison ferme.

La même juridiction a décidé également la confiscation de tous les avoirs et biens immobiliers de l'ancien ministre, accusé d'abus de pouvoir pour l'obtention d'indus avantages, blanchiment d'argent et enrichissement illicite.

Dans la même affaire, l'ancien wali de Batna, Mohamed Slamani a été condamné à une peine de deux (2) ans de prison ferme.Le Pôle pénal économique et financier du Tribunal de Sidi M'hamed (Alger) avait condamné, en août dernier, l'ancien ministre des Relations avec le

Parlement, Tahar Khaoua à dix (10) ans de prison ferme et l'ancien wali de Batna, Mohamed Slamani à une peine de trois (3) ans de prison ferme.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.