Guinée: Affaire camions éboueurs clandestins saisis à Pita - Le maire accusé de vouloir " les faire libérer en catimini "

30 Novembre 2022

Les citoyens de Pita sont apparemment en colère contre le maire de la commune urbaine. Tout est parti de la saisie de deux camions éboueurs dans la ville. La scène remonte à la nuit du 28 au 29 novembre 2022.

Ces camions partis de Labé, avaient pour mission de déverser leur contenu dans l'endroit dénommé " le canal ". Amadou Oury Diallo est accusé de vouloir les " faire libérer en catimini ".

À en croire l'un des conseillers communaux de la ville de Pita, le maire a tenu une réunion secrète dans la journée du mardi, 29 novembre 2022, avec certains membres de son " cercle restreint ". C'était pour trouver un moyen de faire libérer frauduleusement les camions saisis, a-t-il poursuivi.

"Ces camions remplis de kaka sont en provenance de Labé. Les kakas ont été vidés des toilettes publiques de là-bas. Il était prévu qu'ils soient clandestinement déversés à Pita. Mais les camions ont été saisis hier nuit en pleine action par des citoyens. Ils sont actuellement à la disposition de la police. Les conducteurs ont dit qu'ils sont venus à Pita sur ordre du maire de Labé.

Quelle foutaise! Peuvent-ils dire que dans tout Labé il n'y a où déverser les kakas vidés des toilettes publiques ? Le maire de Pita veut étouffer l'affaire. C'était prévue que les conseillers communaux se réunissent pour prendre une décision commune. Mais le maire a fait que croire qu'il n'y a que dix conseillers qui travaillent actuellement et que les autres ont démissionné ou sont sous autorisation d'absence. Pourtant quand je partais ce matin pour voir les camions saisis, j'avais rencontré le maire. On s'était même salué.

Ça signifie qu'il s'est passé quelque chose de flou et tant que c'est comme ça, je dirai que le maire manigance quelque chose. Sinon si on demande une réunion des conseillers, on devait appeler tout le monde. Mais puis qu'il s'agissait de decider de marquer l'affaire, je n'ai pas été convié à la réunion parce qu'ils savent que je n'allais jamais accepter ", témoigne Mamadou Oury TB Bah, conseiller communal de Pita.

Aux dernières nouvelles, la tension était encore vive entre le maire et des jeunes. Quant aux camions, ils sont stationnés au poste de police de la ville.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.