Malawi: Approvisionnements agricoles - Une première cargaison d'engrais russes quitte les Pays-Bas pour le Malawi

Une première cargaison d'engrais donnés par des producteurs russes à des pays durement touchés par la montée de l'insécurité alimentaire a quitté, le 29 novembre, les Pays-Bas à destination du Malawi.

Un navire du Programme alimentaire mondial (PAM) avec une cargaison de 20 000 tonnes à bord va accoster au Mozambique, avec des engrais qui seront acheminés vers le Malawi, un pays enclavé. L'Organisation des Nations unies (ONU) a salué le don de 260 000 tonnes d'engrais russes stockés dans des ports et entrepôts européens. Ce qui servira à atténuer les besoins humanitaires et à prévenir des pertes de récoltes catastrophiques dans certains pays africains." Ce sera le premier d'une série d'envois d'engrais destinés à un certain nombre d'autres pays du continent africain dans les mois à venir ", a déclaré le porte-parole du secrétaire général, Stéphane Dujarric. Selon le PAM, le monde a un besoin urgent " d'efforts concertés " pour résoudre la pénurie alimentaire mondiale, qui a été exacerbée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Les deux pays sont les principaux exportateurs de denrées alimentaires et d'engrais vers les pays en développement.

Le chef de l'ONU, Antonio Guterres, a remercié la Russie, le Malawi et les Pays-Bas, en étroite coordination avec l'Union européenne " pour leur volonté de permettre cette première expédition humanitaire critique d'engrais par le PAM, pour la sécurité alimentaire mondiale ". L'ONU " poursuit d'intenses efforts diplomatiques avec toutes les parties pour garantir les exportations sans entrave de denrées alimentaires et d'engrais essentiels depuis l'Ukraine et la Fédération de Russie, exemptés des régimes de sanctions, vers les marchés mondiaux ", a révélé le porte-parole.

Environ 50% de la population mondiale dépend de produits agricoles qui impliquent des engrais. Depuis 2019, les prix ont grimpé d'environ 250%, entraînant l'arrêt de la production de nombreux agriculteurs. C'est le cas des engrais à base d'azote. Les pénuries de cette année pourraient entraîner une perte de production l'année prochaine de l'ordre de 66 millions de tonnes de cultures de base, comme le maïs, le riz et le blé, un approvisionnement suffisant pour nourrir 3,6 milliards de personnes, près de la moitié de l'humanité, pendant un mois.

" La reconnexion des marchés des engrais est une étape cruciale pour assurer la sécurité alimentaire mondiale d'ici à 2023 et les Nations unies continueront de tout mettre en œuvre, avec toutes les parties, pour atteindre cet objectif ", a précisé Stéphane Dujarric. Selon les projections, jusqu'à 222 millions de personnes seront confrontées à une insécurité alimentaire aiguë cette année et de multiples famines se profilent. La situation dans la Corne de l'Afrique est particulièrement préoccupante, avec des millions de vies en danger.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.