Congo-Brazzaville: Réforme de l'Etat - Fred Rychel Guembot et Sagesse Aimé Ondongo installés dans leurs fonctions

Nommés respectivement par décrets présidentiels 1899 et 1900 du 28 octobre dernier, les deux directeurs généraux au ministère en charge de la Réforme de l'Etat ont été installés dans leurs fonctions par le ministre de tutelle, Luc Joseph Okio, le 2 novembre, dans la salle de conférences du ministère de la Justice et des Droits humains.

La cérémonie a débuté par la lecture des décrets nommant en Conseil des ministres Fred Rychel Guembot, directeur général de la Modernisation de l'Etat, et Sagesse Aimé Ondongo, directeur général de l'Evaluation des réformes, avant que le ministre chargé de la Réforme de l'Etat, Luc Joseph Okio, ne les installe dans leurs fonctions.

Dans sa communication, le ministre a précisé aux deux promus et à l'ensemble du personnel qu'ils se situent dans la continuité du travail engagé il y a dix-huit mois, avant de rappeler quelques attributions de ce département ministériel énoncées dans le décret n°2021-346 du 6 juillet 2021. Ce ministère, a-t-il dit, a la charge d'exécuter, par délégation et sous l'autorité du Premier ministre, la politique de la nation dans le domaine de la réforme de l'Etat ; d'initier, de préparer et de proposer des mesures en vue de la modernisation de la structure, du fonctionnement et du rôle de l'Etat ; d'étudier, d'examiner et d'accompagner les actions de réformes sectorielles proposées ou menées par les départements ministériels et les collectivités locales ; de concevoir les outils de suivi et évaluation des performances des politiques publiques ; d'assurer le suivi et la vulgarisation des actions de réformes menées par les départements ministériels, les établissements publics administratifs et les collectivités locales.

" Comme vous le voyez si bien, le champ d'action du ministère en charge de la réforme de l'Etat est vaste et varié, ce qui justifie la création en son sein de deux directions générales, à savoir la direction générale de la Modernisation de l'Etat et la direction générale de l'Evaluation des réformes dont les deux animateurs viennent d'être installés dans leurs fonctions respectives. A travers les missions énoncées dans les textes organiques du ministère en charge de la Réforme de l'Etat, apparaissent clairement la transversalité de l'action de notre département et la nécessité de co-construire avec d'autres structures de l'Etat et les parties prenantes concernées, les réformes attendues par les citoyens d'une part, et d'en assurer le suivi et évaluation, d'autre part ", a déclaré le ministre en installant les deux directeurs généraux.

Luc Joseph Okio leur a également fait savoir que toute leur action devra se fonder sur le respect des valeurs et principes qu'il avait eu l'occasion de développer au cours du séminaire interne d'orientation, à savoir l'impartialité, l'équité, l'égalité des usagers devant le service public, la non-discrimination, le professionnalisme et l'éthique, l'humilité, le respect de la hiérarchie et le respect mutuel entre collègues. C'est à ce prix qu'ils pourront faire jouer à ce département ministériel le rôle qui est le sien et contribuer ainsi à l'avènement d'un Etat de droit, d'un Etat fort, d'un Etat protecteur, d'un Etat régulateur, expression de la volonté politique du président de la République, Denis Sassou N'Guesso, a souligné le ministre en charge de la Réforme de l'Etat.

" Je suis persuadé que vous avez noté l'esprit dans lequel nous devrions travailler. Je voudrais trouver en vous des managers de vos équipes. Je voudrais aussi vous rassurer que vous pourrez compter sur mon écoute et sur ce leadership transformationnel que je prône depuis notre première rencontre. Nous pouvons donc envisager l'avenir en confiance au moment où je vous remets les attributs des pouvoirs qui vous sont délégués ; et que vous accomplirez, je n'en doute point, avec efficacité. Votre rôle, messieurs les directeurs généraux, ne fait que commencer. Vous ne devez ménager ni votre temps, ni vos peines dans la réalisation des missions à vous confier ", a exhorté le ministre.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.