Madagascar: Musique - Mashmanjaka, l'artiste humble

Il a trouvé le bon créneau pour réunir dans une musique la culture rastafari et les mœurs malgaches de la région Sud-Est. Multithématique, les paroles de Mashmanjaka prône l'amour et la paix ainsi que la fraternité entre les malgaches. La tradition est le socle du développement.

C'est d'ailleurs ce que cette formation de l´Atsimo-Atsinanana chantonne sans cesse. Ayant commencé sa carrière vers la moitié des années 1990, ce grand-frère du reggae malgache n'a pas changé de discours. C'est la raison pour laquelle il gagne le respect de ses pairs et surtout les benjamins. Conscience, c'est son mot d'ordre. Les rimes qui sortent de sa bouche affirment que la musique est loin d'être une concurrence. Le but c'est de passer un message subtile.

En outre, Mash est un partisan de la lutte, loin des ces propos surréalistes. Jusqu'ici, il ne plane pas. Sa source d'inspiration vient de son grand-père, le nationaliste Tata Max. Cette icône de la période anti-coloniale était une référence aux yeux de son petit-fils. Un modèle à suivre, car il avait une mentalité en acier. Inspiré par le personnage, l'héritage biologique ne lui suffit pas, Mash veut être un leader d'opinion mais à sa manière.

C'est ainsi qu'il trace son propre dessein et devient chanteur engagé. Sur scène, en voyant ses inconditionnels lever la main, il s´aperçoit qu'il n'a pas brisé la lignée familiale. Plein d'émotions, l'artiste continue à produire, à creuser pour avoir une inspiration pure et se démarquer. Membre du collectif Makoa, avec Shao Boana, Mash acquiert davantage d'expériences. Ensemble, ils livrent des concerts dans les quatres coins de la Grande-Ile. Dès lors, le petit-fils de Tata Max fut écouté par le grand public. Il participe au plus grand festival de Madagascar.

Cependant, il est modeste. Loin de ces individus qui se prennent pour des génies gênant ses semblables sur scène pour le paraître. Calme dans sa tanière, il griffonne ses punchlines sur des feuilles vierges. Les années passent, Mash devient mature. La barbe couvre ses joues. Désormais, il a l'ambition de s'ouvrir à l'international en l'occurrence dans la région du Sud-Est de l'Océan Indien.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.