Congo-Brazzaville: Droits de l'homme - La CNDH promeut la connaissance des textes en vigueur au pays

Dans le cadre de la célébration, le 10 décembre du 74e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, la Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) organise, en partenariat avec la coordination du Système des Nations unies, la deuxième exposition de textes et ouvrages de protection des droits de l'homme en République du Congo.

Placée sur le thème " Je dis mes droits face à l'Etat ", l'exposition ouverte du 9 et 12 décembre au siège de la CNDH vise à promouvoir la connaissance, par le plus large public, des textes de protection des droits de l'homme en vigueur en République du Congo. Il s'agit spécifiquement de renforcer les capacités des citoyens à défendre leurs droits et libertés ; d'élargir la visibilité de la CNDH dans la société ; de mieux défendre les droits de l'homme en toutes circonstances.

Une occasion pour le coordonnateur des agences du Système des Nations unies, Chris Mburu, d'offrir un important lot d'ouvrages sur les droits de l'homme à la CNDH. L'objectif est de renforcer les capacités de service du Centre de documentation de la CNDH. " Les documents que nous avons rassemblés et vous remettons aujourd'hui arrivent directement de Genève, en réponse à votre demande d'équiper votre centre de documentation. Ils permettront aux usagers de développer et de renforcer des connaissances solides sur les droits humains et les mécanismes des Nations unies dans ce domaine ", a expliqué le coordonnateur du Système des Nations unies en République du Congo.

%

Il a rassuré la CNDH que le Système des Nations unies, à travers le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et le Haut-commissariat aux droits de l'homme en particulier, mettra tout en œuvre pour continuer à appuyer les activités susceptibles de contribuer au développement des capacités des usagers. Se félicitant de l'engagement de la commission en faveur de la promotion et de la protection des droits humains en République du Congo, Chris Mburu s'est dit disposé à travailler ensemble pour la campagne du 75e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme en 2023.

Retraçant brièvement l'historique de l'émergence des droits de l'homme sur la scène internationale, le président de la CNDH, Valère Gabriel Eteka-Yemet, a rappelé que la Déclaration universelle des droits de l'homme reste, 74 ans après, l'incarnation des valeurs universelles qui transcendent les cultures, les nations et les régions. Elle proclame, a-t-il dit, les droits inaliénables de tous les êtres humains. Parlant de l'institution dont il a la charge, Valère Gabriel Eteka-Yemet a indiqué qu'elle a, entre autres, mission d'entreprendre des actions de sensibilisation aux droits de l'homme à l'intention du plus large public ; d'élaborer, de collecter et de diffuser la documentation relative aux droits de l'homme ; d'encourager l'enseignement et la recherche sur les droits de l'homme. Il s'agit aussi de mettre en œuvre ou proposer aux pouvoirs publics des activités et des programmes susceptibles de renforcer la promotion de la connaissance des droits de l'homme au sein de la société congolaise.

" Pour accomplir ces missions, la CNDH s'est dotée d'un centre de documentation et d'archives sur les droits de l'homme, conformément aux Principes de Paris, concernant le statut des institutions nationales de défense et de promotion des droits de l'homme, avec l'appui du Pnud. Bien qu'encore embryonnaire, le Centre de documentation sur les droits de l'homme de la CNDH a commencé à jouer son rôle et à accomplir ses missions, notamment élaborer, collecter et diffuser la documentation relative aux droits de l'homme ", a-t-il déclaré.

Selon lui, l'importance, le rôle et les missions du centre de documentation de la CNDH sont considérables et déterminants pour la promotion, la connaissance, l'enseignement et la protection des droits de l'homme, ainsi que la recherche dans ce domaine transversal de la vie.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.