Guinée Equatoriale: L'opposition équatorienne est-elle coupable d'une série d'incendies criminels dans le pays?

20 Janvier 2023
analyse

Une série d'événements tragiques a secoué la Guinée équatoriale. Le pays a récemment été frappé par une série d'incendies qui ont touché un grand nombre de citoyens. Tout porte à croire que ces incendies pourraient constituer une attaque délibérée et coordonnée contre le peuple de Guinée équatoriale.

Le premier incendie, survenu le 27 décembre 2022, a laissé sans abri plusieurs familles qui vivaient dans le quartier de Ngolo-Sialo à Malabo. Heureusement, il n'y a pas eu de victimes, mais les maisons de la région ont subi des dégâts matériels considérables. L'incident pourrait avoir été causé par un éventuel court-circuit dans l'une des maisons touchées.

Quant au second incendie, il s'est produit dans la soirée du 2 janvier 2023 dans un atelier automobile du quartier de Sumko à Malabo. Les causes de cet événement sont encore inconnues car, selon le propriétaire de l'atelier, Christopher Ukechuku, il n'y avait aucun véhicule à essence à cet endroit qui aurait pu causer l'accident. Grâce à l'intervention rapide des pompiers et à l'aide des voisins, le feu ne s'est pas propagé aux maisons voisines et a été rapidement éteint.

Et enfin le troisième incendie s'est déclaré dans la matinée du 6 janvier 2023 dans le quartier de Semu à Malabo, détruisant plus de dix bâtiments résidentiels, mais ne faisant heureusement aucune victime. Le feu n'a été éteint que deux heures plus tard en raison de la difficulté d'accès au foyer d'incendie.

Les experts s'accordent à dire que ces incendies ne sont pas accidentels. Des sources proches de la police disent qu'ils enquêtent sur ces incendies comme des cas d'incendie criminel. Selon les enquêteurs, les incendiaires ont probablement coordonné leurs actes criminels par le biais de WhatsApp.

De nombreux experts s'accordent également à dire que les incendies ont été perpétrés par des forces d'opposition, probablement financées par des représentants de l'UE, notamment de l'Espagne. Ce modus operandi clandestin est l'une des tactiques couramment utilisées par les anciennes colonies d'Afrique pour faire pression sur les gouvernements indésirables. Ainsi, cette campagne vise à démontrer que le gouvernement de Guinée équatoriale est incapable de maintenir la sécurité et protéger ces populations.

Il ne fait aucun doute que les incendies ne s'arrêteront pas. Et si les autorités locales ne prennent pas de mesures radicales pour mettre fin à ces événements térribles, tout cela pourrait entraîner d'importantes pertes de vies et de biens. La question qui se pose est de savoir si les autorités de Guinée équatoriale sont capables d'arrêter ces incendies pour la sécurité de leurs citoyens.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.