Afrique: Développement de l'agriculture- Dakar ; capitale de la sécurité alimentaire

24 Janvier 2023

 

La Côte d’Ivoire participera, du 25 au 27 janvier 2023, à Dakar, au Sommet 2 Nourrir l’Afrique (https://www.afdb.org/fr/sommet-dakar-2-nourrir-lafrique-souverainete-alimentaire-et-resilience). Elle sera représentée par le vice-président Tiémoko Meylet Koné. Selon la Banque africaine de développement (Bad),  ce   sommet réunira pendant trois jours, des chefs d’Etats et de gouvernement, des financiers et des entrepreneurs et offrira à travers un forum, l’opportunité d’explorer les possibilités d'investissement dans les secteurs de l'agriculture et de l'agroalimentaire.     Le gouvernement ivoirien y sera avec des priorités affichées   dans le secteur agricole sont d’assurer. Citons en premier, la   productivité et développement durable de la production agrosylvopastorale et halieutique.  Grâce à une fourniture efficace d’intrants agricoles modernes, de services de conseil en vulgarisation, de systèmes de production rentables, à l’appui à la Recherche développement (R&d) et à la fixation d’objectifs nationaux clairs.

Deuxièmement, amélioration de la valeur ajoutée et de la performance des marchés : accroître la capacité de valeur ajoutée et créer un accès aux marchés par la promotion des exportations agricoles ivoiriennes sur les marchés régionaux et internationaux.

Troisièmement, gérer durablement des ressources environnementales et résilience climatique : renforcement des institutions juridiques et gouvernementales pour protéger l’environnement, déploiement de technologies adaptées au climat pour accroître la résilience notamment chez les petits producteurs, développement durable des ressources aquatiques à faibles émissions de carbone et restauration de la biodiversité florale et faunique.

Quatrièmement, améliorer   les conditions de vie des acteurs, et promotion du secteur agro-sylvo-pastoral et halieutique. Ce à travers un programme de suivi et de gestion de la sécurité alimentaire d’une part, et l’accès des ménages ruraux à la nourriture, protection sociale des populations les plus vulnérables d’autre part.  Sans oublier renforcement des infrastructures socioéconomiques dans les zones rurales.

A ces priorités, il convient d’ajouter   l’expansion de l’accès au financement et des canaux d’investissements privés : mise en place d’une meilleure gouvernance des investissements du secteur public, financement innovant pour un meilleur accès au financement pour les parties prenantes ; création d’un environnement propice à l’afflux d’investissements du secteur privé.

Dans le cadre de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence, la Côte d’Ivoire a bénéficié du Programme de production alimentaire d’urgence. Le financement du Programme a été approuvé le 15 juillet 2022, pour un montant de 151,184 millions d’euros. Il se décline en trois composantes : Améliorer l’accès aux semences certifiées et l’appui conseil ; améliorer l’accès aux engrais aux exploitants agricoles, et Renforcer la gouvernance et la mise en œuvre des politiques publiques dans le secteur agricole.

 

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.