Congo-Kinshasa: Présidence de la République - Félix Tshisekedi, un leadership positif à la tête du pays

En accédant au pouvoir le 24 janvier 2019, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo avait des défis majeurs à relever car le pays présentait un visage très sombre et il fallait quasi commencer, ou mieux recommencer à zéro.

Le social, les infrastructures, les soins de santé, le niveau de vie, la sécurité à l'est du pays, le combat contre les inégalités, l'enracinement de la démocratie, le retour du pays dans le concert des nations, etc., autant d'équations qui requeraient des solutions urgentes. Après la passation pacifique du pouvoir selon les règles constitutionnelles au terme de plusieurs années de crise politique et les ratés de deux cycles électoraux précédents (2006 et 2011), il fallait prendre le risque d'acculer le pouvoir en place à l'époque. La finalité était d'aboutir à des élections relativement acceptables, censées mettre un terme à un pouvoir aux abois.

Prioriser l'État de droit, libérer les prisonniers politiques, faire revenir les Congolais contraints à l'exil, alléger les conditions d'accès au territoire par les Congolais ayant changé de nationalité..., bref, travailler pour la réconciliation nationale. Telles étaient les quelques actions phares autour desquelles le projet de société dont était porteur Félix Tshisekedi fut mis en branle à l'aube de son quinquennat. Du côté social, le président nouvellement élu a lancé un programme ambitieux pour la transformation positive de la République démocratique du Congo (RDC), programme dit de 100 jours. Les ponts, les routes, les écoles, les hôpitaux et autres infrastructures de base furent arrangés à défaut d'être reconstruits.

Dès l'entame de son quinquennat, le président Félix Tshisekedi a fait appliquer la disposition pertinente de l'article 43 de la Constitution qui consacre la gratuité de l'enseignement de base. Une approche qui a permis de ramener plus de six millions d'enfants supplémentaires à l'école avec pour conséquence positive l'amélioration du traitement des enseignants.

À côté de cela, il y a eu la loi de la Programmation militaire pour l'amélioration des conditions sociales des hommes en armes. Le budget de l'État fut augmenté avec un impact positif sur ceux de l'armée, de la santé, de l'éducation et de plusieurs autres secteurs. Grâce aux efforts du gouvernement Sama Lukonde exécutant le programme du chef de l'État, le budget annuel de l'exercice 2022-2023 a quadruplé jusqu'à atteindre le chiffre record de 16 milliards de dollars.

Retour de la RDC à l'international

Sur le plan international, le cinquième président de la RDC se devait de sillonner le monde pour redorer le blason longtemps terni de son pays. Il fallait vendre son image positive pour qu'il soit à nouveau respecté tout en présentant son atout majeur, celui de "pays solution" dans la crise climatique mondiale. Durant les quatre premières années de ce quinquennat, la RDC, par le biais de son chef de l'État, a occupé la présidence tournante de l'Union africaine pendant l'exercice 2021-2022.

Félix Tshisekedi préside présentement la Communauté économique des États de l'Afrique centrale et la prestigieuse Communauté de développement des États de l'Afrique australe. Ce n'est pas tout puisqu'il a fait adhérer la RDC à l'East african community, une organisation régionale des pays de l'Afrique de l'Est. L'implication de celle-ci dans la stabilisation sécuritaire de la partie est de la RDC en proie aux groupes terroristes et rebelles a considérablement modifié les données sur le terrain. Dans la foulée, la RDC a été admise à l'organisation américaine chargée de l'éligibilité des pays sûrs pour les investissements (AGOA).

Autant dire qu'avec la volonté, la détermination et l'amour du pays qui le caractérise, le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a rendu la RDC fréquentable. En témoigne la visite dans quelques jours du pape François. Ajouter à cela les Jeux de la francophonie prévus pour août prochain. Pour l'heure, le chef de l'Etat travaille davantage pour la restauration de la paix à l'est du pays mais aussi pour le progrès social à travers le programme de développement à la base de 145 territoires.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.