Mali: L'UA appelle à poursuivre le dialogue avec les signataires de l'Accord d'Alger

BAMAKO — Le président de la Commission de l'Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, a appelé les autorités maliennes à poursuivre le dialogue avec les mouvements signataires de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, et réaffirmé "le soutien de l'organisation continentale au succès de la transition" dans ce pays.

M.Faki, a effectué, mardi, sa troisième visite officielle au Mali depuis le début de la Transition dans le pays en août 2020. Il été reçu par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale malien, Abdoulaye Diop.

Le responsable de l'UA et le ministre Diop ont évoqué les sujets d'intérêt commun axés sur le processus de transition, les progrès réalisés, la situation sécuritaire. S'y ajoute le processus de paix au Mali.

A ce propos, le président Faki a exhorté les autorités maliennes à "poursuivre le dialogue avec les groupes signataires de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger".

Dans le même chapitre, le président Faki a été informé sur le retour progressif de l'administration et des services sociaux de base dans les zones affectées par le terrorisme, celui des réfugiés et des personnes déplacées internes dans leurs localités d'origine.

Par ailleurs, il a été informé des réunions du Comité de suivi de l'Accord pour la paix et la réconciliation, de l'organisation de "la première édition de la Semaine nationale de la réconciliation (Senare)" du 15 au 21 septembre 2022.

A propos du processus de Transition, le ministre Abdoulaye Diop a partagé avec son hôte, les informations détaillées sur les réalisations faites dans ce sens. Il s'agit notamment de l'adoption du calendrier détaillé de la Transition pour une durée de 24 mois, l'adoption et la promulgation de la loi électorale en juin 2022, la création et l'opérationnalisation de l'Autorité indépendante de gestion des élections (Aige).

Aussi, faut-il signaler, l'augmentation du nombre des membres du Conseil national de Transition (CNT), l'élaboration de l'avant-projet de Constitution, la création auprès du ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, d'une commission de suivi du chronogramme des réformes politiques et institutionnelles. Mais aussi, la mise en place d'un cadre de concertation entre les pouvoirs publics, les partis politiques et la société civile.

Concernant la lutte contre le terrorisme, l'accent a été mis, entre autres, sur l'amélioration de la sécurité et l'adoption d'une posture offensive contre les groupes armés terroristes.

Le chef de la diplomatie malienne a surtout insisté sur la dynamique positive enclenchée par l'adoption du chronogramme de la Transition et les avancées notables réalisées dans sa mise en œuvre ainsi que les fortes recommandations issues des conclusions de la 3è réunion du Groupe de soutien à la Transition (GST-Mali), tenue le 6 septembre 2022, à Lomé.

Sur ce point, il s'est réjoui de l'accompagnement de l'UA. Ce faisant, Abdoulaye Diop a sollicité la levée de la suspension du Mali auprès des pays membres du Comité de paix et de sécurité (CPS) de l'UA.

Concernant l'humanitaire, le ministre malien a attiré l'attention de l'hôte sur la situation préoccupante dans plusieurs localités du pays. En réaction, le responsable de l'UA a annoncé l'arrivée prochaine au Mali de la commissaire chargée des questions humanitaires pour procéder à "une évaluation des besoins".

Lors de son séjour, le président de la Commission de l'UA a également eu une réunion de travail avec le Comité local de suivi de la Transition mis en place par l'Institution continentale, en partenariat avec la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et des Nations Unies. Il a rendu hommage à ce comité "pour le travail remarquable qu'il a accompli" dans l'accompagnement de la Transition.

"Nous sommes heureux de constater que des progrès réels ont été accomplis par la transition malienne", s'est réjoui le Président de la Commission de l'UA, réaffirmant "le soutien de l'UA au succès de la transition et notre désir ardent de voir la solidarité africaine s'exprimer en faveur de ce pays".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.