Tunisie: Migration / Vers le lancement de Migra Data - Une avancée structurelle et digitale majeure

19 Février 2023

La Tunisie va disposer désormais, notamment, de données en temps réel sur les flux migratoires dans sa zone géographique, grâce à des institutions, comme l'ONM et Icmpd et à l'appui de l'UE.

Les résultats du développement et de la mise en œuvre du premier Système national d'information sur la migration "Migra Data" et l'avancement de l'exploitation des résultats de l'enquête Tunisia-Hims ont été conjointement publiés et communiqués par l'Observatoire national de la migration (ONM) et le Centre international pour le développement des politiques migratoires (Icmpd), le 16 février 2023 à Tunis.

Il s'agit d'un processus qui vise à renforcer les capacités structurelles et digitales de la Tunisie en matière de lutte contre la migration clandestine et de suivi et contrôle de la migration régulière. Un processus inscrit également dans le cadre du projet Gouvernance et Stratégie Migration Tunisie - Composante 1 " Gouvernance de la Migration ", Phase II (ProGreS), implémenté par Icmpd et financé par l'Union européenne.

Migration vs données

Mme Ahlem Hammami, directrice générale de l'Organisation nationale de la migration, a fait part de sa satisfaction de l'aboutissement d'un travail de longue haleine. Elle décrit les ambitions de l'ONM en la matière : " On a organisé ce Forum national sur la migration pour l'exploitation des résultats de l'enquête nationale et la concrétisation de certaines étapes, dont le développement et l'enrichissement des données sur la migration internationale depuis un an ".

Elle estime qu'on ne peut pas lire et interpréter les résultats de façon isolée, en déconsidération de plusieurs facteurs économiques et sociaux associés, comme la perte de vies humaines avec un certain nombre de secteurs concernés. A ce titre, l'ONM sera confortée dans sa politique d'appui au ministère des Affaires sociales, en matière de migration. Selon le décret n° 2014-1930 du 30 avril 2014, portant création de l'Observatoire national de la migration, celui-ci est chargé d'assurer les missions suivantes : observer le phénomène de la migration, collecter les informations et les données y afférentes sur le plan national et international, veiller à les mettre à jour, les analyser et les répertorier dans des banques et bases de données créées à cet effet.

La coordination, la conception et l'évaluation de programmes sont parmi les champs d'intervention de l'ONM qui œuvre en matière de coopération, de publication de travaux de recherches, d'études et d'organisation de séminaires et conférences. Suite aux résultats de l'enquête nationale sur la migration internationale, Tunisiahims, les différentes parties prenantes ont véhiculé leurs messages pour une exploitation optimale et intelligente des résultats. "Ce qu'on peut faire en termes d'analyses et de conclusions est la satisfaction principale et pour faire avancer le bien-être des populations", a affirmé Adnen Lassoued, DG de l'Institut national de la statistique, qui rappelle, en outre, l'implication et la participation des chercheurs universitaires.

80% de la diaspora tunisienne résident dans l'UE

De son côté, Khalil Abbess, conseiller du ministre des Affaires sociales, est revenu sur les retombées des données sur la migration du 7 décembre 2021 avant de faire un long oratoire pour montrer la complexité de la migration par ces temps difficiles. Le droit absolu à la vie et la garantie de la dignité des migrants dans le cadre du développement national de la politique migratoire sont en ligne de mire. Pour rappel, les résultats de l'enquête ont été présentés pour la première fois aux institutions tunisiennes et internationales ainsi qu'au public lors d'un événement de restitution organisé le 7 décembre 2021.

Intervenant à son tour, Jean Pierre Sacaze, représentant de la délégation de l'UE en Tunisie, rappelle les relations longues et anciennes et profondes entre l'UE et la Tunisie et souhaite un renforcement du partenariat dans le cadre de la migration, car, selon ses estimations, "80% de la diaspora tunisienne résident dans l'Union européenne".

La nécessité d'une approche globale sur la migration en termes de mobilité, de valorisation de la diaspora des pays d'origine et des enjeux de Migration internationale a été mise en exergue par le représentant européen. L'UE affirme que la migration est le pilier du partenariat entre les deux rives de la Méditerranée. La lutte contre la criminalité transfrontalière fait partie du champ de bataille de la délégation européenne en Tunisie.

Julien Simon, chef de la région Méditerranée, revient, lui, sur le rôle et l'importance d'autres partenaires régionaux voisins de la Tunisie, le Maroc et l'Egypte. Il avoue le bienfait de ce système pour les politiques migratoires qui vont travailler en simultané et en permanence avec l'outil informatique Migra Data. Enfin, un dernier axe repose sur la modernisation de l'infrastructure de base et de l'utilisation optimale du programme et la création d'une base de données pour renforcer la gouvernance régionale, grâce à l'intégration des nouvelles technologies, dont l'apparition de l'intelligence artificielle. Il propose qu'on parle "un même language" pour avancer sur les nombreuses problématiques de la migration. La plateforme SIM Migra Data basée sur l'intelligence artificielle peut aider dans ce sens.

Genèse de Migra Data

Au cours de cette conférence, les intervenants ont pris également connaissance des différentes étapes de mise en place du Système national d'information sur la migration (SIM), Migra Data, qui permet de consulter et présenter des statistiques et indicateurs sur la migration. Il a été développé suite à une consultation des différents acteurs impliqués dans la question de la migration. Ce système vise à favoriser la modernisation des outils de travail au sein du ministère des Affaires sociales et aide à renforcer un système de gouvernance de la migration basé sur des données probantes ainsi qu'à appuyer le rôle de l'Observatoire national de la migration (ONM) qui œuvre à assurer la coordination, le traitement et l'analyse des données. Le SIM Migra Data sera alimenté et partagé entre les différentes institutions publiques œuvrant sur cette thématique, mais aussi les structures de recherche, institutions de l'enseignement supérieur et tout autre organisme désirant accéder aux données. Dans ce cadre, un processus d'étude des besoins en informations, et en indicateurs de l'ONM et des différentes institutions traitant de la question migratoire, a été lancé depuis la première phase du projet.

Concernant l'échange des données, des conventions ont été établies entre l'ONM et différentes institutions sources de donnée, à l'instar de l'Agence nationale de l'emploi et du travail indépendant, la Direction générale du placement à l'étranger et de la main-d'œuvre étrangère, l'Agence tunisienne de coopération technique et la Banque centrale de Tunisie.

En outre, les intervenants ont exposé les produits résultant de l'exploitation de l'enquête Tunisia-Hims, conduite par l'ONM et l'Institut national de la statistique (INS) avec l'appui technique et financier de l'Icmpd.

L'intérêt de cette première enquête nationale sur les migrations internationales en Tunisie réside dans la richesse des données qu'elle comporte, favorisant une meilleure compréhension des phénomènes migratoires dans leur complexité grâce aux différentes études et recherches qu'elles peuvent induire.

Le Programme Gouvernance et Stratégie (ProGreS)

Le Programme Gouvernance et Stratégie (ProGreS) Migration Tunisie est financé par l'Union européenne (UE). La composante 1 " Gouvernance de la Migration ", implémentée par Icmpd, est actuellement dans sa deuxième phase. Il contribue à renforcer la gouvernance en matière de gestion des migrations, au travers d'une approche multisectorielle, basée sur les évidences disponibles. Le Programme Gouvernance et Stratégie (ProGres) Migration Tunisie est implémenté dans le cadre du Plan d'action du Sommet de La Valette de 2015 et de son instrument financier, le Fonds Fiduciaire d'Urgence (FFU) de l'Union européenne (UE) en faveur de la stabilité et de la lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées en Afrique. Le programme est actuellement à sa deuxième phase.

Exploitation des résultats de l'enquête Tunisia-Hims

Des études sur les typologies d'individus concernés par la migration ont permis de les classer en 3 profils distincts : les immigrés en Tunisie, les migrants de retour et les migrants tunisiens à l'étranger. La fiabilité des données et leur utilisation très rigoureuse est importante pour une meilleure exploitation des résultats.

L'Enquête nationale sur la migration, coréalisée par Salim Ben Sassi et Lassaâd Laâbidi en février 2023, est explicite. La première raison de départ est économique, à savoir pour l'homme, la recherche d'un emploi. Pour la femme, il s'agit d'assurer le regroupement familial. D'après l'exposé "Profils approfondis des migrants tunisiens à l'étranger" établi par Hassen Boubakri et Nafissa Abassi, la caractéristique des migrants tunisiens fait que 90% sont originaires du littoral et sont attachés à leur région une fois à l'étranger.

Il est à rappeler que ce Forum a réuni des représentants du ministère des Affaires sociales, de la délégation de l'Union européenne en Tunisie, de l'ONM, de l'Institut national de la statistique, de l'Icmpd, des experts en migration, d'autres acteurs du monde académique et scientifique et des représentants d'autres institutions publiques et organisations nationales et internationales.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.