Burkina Faso: Situation sécuritaire - Le Collectif Burkim-Bi pour le Renouveau Démocratique soutient la Transition

Le collectif Burkim-Bi pour le renouveau démocratique (CBRD) a animé une conférence de presse le samedi 25 mars 2023 au Centre nationale de presse Norbert Zongo (CNP / NZ) à Ouagadougou pour échanger sur la situation nationale.

Le Burkina Faso fait face à une situation sécuritaire et humanitaire sans précédent. C'est suite à ce constat que le Collectif Burkim-Bi pour le Renouveau Démocratique (CBRD) a invité le samedi 25 mars, les Hommes de médias pour donner sa lecture de la situation et réaffirmer son soutien indéfectible à la transition.

Le porte-parole du Collectif, Gérard Tago a ainsi confié qu'à travers cette rencontre avec la presse, le collectif entend affirmer son soutien au Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde de la Restauration 2 (MPSR 2), et à tous les soldats engagés dans la lutte contre le terrorisme.

" Nous sommes conscients que la sécurité est un enjeu majeur pour notre pays et que les soldats burkinabè risquent leur vie tous les jours pour protéger notre Nation ", a-t-il.

Il dit être convaincu que le seul moyen de vaincre le terrorisme est de travailler ensemble en tant que société unie. Il a de ce fait, il a déclaré que pour arriver à cette unité, il faut bannir les différences et divergences politiques pour lutte contre cette menace qui met en danger la sécurité, la cohésion sociale et l'avenir du pays.

Ainsi, Gérard Tago a soutenu que la contribution du collectif dans la lutte contre le terrorisme est à la fois morale, économique et humaine. Il a alors confié que l'association a des membres qui sont volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) qui travaillent quotidiennement aux côtés des forces de sécurité pour protéger le pays contre les attaques terroristes.

" Nous sommes conscients que la lutte contre le terrorisme a un coût économique élevé pour le Burkina Faso. C'est pourquoi nous soutenons économiquement les personnes déplacées internes (PDI), qui ont été contraints à quitter leur foyer en raison des attaques terroristes ", a-t-il poursuivi.

Le porte-parole du Collectif Burkim-Bi a alors invité la population burkinabè à soutenir la Transition afin que les actions qu'elle mènera aboutissent à une refondation nationale. Le président du collectif Idrissa Kaboré a quant à lui affirmé, qu'il est impératif de soutenir cette Transition.

" La Transition, c'est comme un dernière carte, et nous n'avons plus droit à échoué ", a-t-il fait savoir.

A la question de savoir quelles sont les actions déjà entreprises par le CBRD pour soutenir la Transition, son président Idrissa Kaboré a précisé : " Dans nos différentes plateformes, nous avons lancé des collectes de fonds en début mars pour aider les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et les Personnes déplacées internes(PDI). Nous avons déjà fait un don aux PDI de Ouahigouya. Nous avons aussi des membres qui sont VDP et qui travaillent quotidiennement aux côtés des forces de sécurité pour protéger notre pays contre les attaques terroristes ".

M. Kaboré a, par ailleurs, lancé un appel à tous les patriotes à se joindre au collectif pour vaincre l'hydre terroriste.

Les journalistes se sont intéressés au statut de ce collectif, est-ce une association ou un parti politique ? Quelle est la spécificité de cette association ? Pour répondre à la première préoccupation, le porte-parole adjoint Xavier Ilboudo a renchérit que le CBRD est une association politique qui veut apporter sa vision à la gouvernance politique.

En rappel, le CBRD a été créé le 8 avril 2022 pour promouvoir et défendre les valeurs démocratiques du Burkina Faso. " Nous nous engageons et revendiquons une société où la justice, la liberté, et l'égalité sont respectées où chaque citoyen a la possibilité de réaliser son plein potentiel ", a soutenu le président du CBRB.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.