Maroc: SM le Roi - La souveraineté industrielle nationale se place au coeur des priorités face aux vulnérabilités des chaînes de valeur mondiales et à la forte dépendance aux importations

Casablanca — Sa Majesté le Roi Mohammed VI a affirmé que face aux vulnérabilités des chaines de valeur mondiales et à la forte dépendance aux importations, la souveraineté industrielle du Maroc se place au coeur des priorités, notant que l'industrie marocaine est appelée «à rendre la production locale plus concurrentielle pour réduire cette dépendance, à conforter davantage notre résilience et notre compétitivité, à consolider l'ancrage du Maroc dans les secteurs prometteurs».

Dans un message adressé aux participants à la 1ère édition de la «Journée Nationale de l'Industrie» qui a ouvert ses travaux, mercredi à Casablanca, le Souverain a souligné la nécessité de "se préparer pleinement à inaugurer une nouvelle ère industrielle portée vers et par la notion de souveraineté".

"Notre pays a besoin, pour réussir ce challenge, d'une industrie intégrant de nouvelles activités et de nouveaux savoir-faire et offrant plus d'opportunités d'emploi», a souligné SM le Roi dans ce message dont lecture a été donnée par le ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, précisant que l'industrie doit faire de sa capacité à créer des emplois pérennes pour les jeunes son premier enjeu.

«L'ambition industrielle ne peut être, en effet, portée que par un capital humain aux capacités et aux compétences renforcées», a assuré le Souverain, mettant en exergue l'importance pour le tissu industriel de généraliser l'adaptation du capital humain aux besoins spécifiques des projets industriels et de renforcer les compétences managériales.

Pour ce faire, SM le Roi juge nécessaire «d'assurer aux jeunes une formation de qualité au diapason des nouveaux besoins et des nouvelles mutations et ouverte sur les nouvelles technologies, dans le cadre d'un partenariat public-privé plus renforcé».

Le Souverain a appelé, à cette occasion, à la mise en place et à l'élargissement des dispositifs d'accompagnement en faveur du renforcement de l'infrastructure technologique et de la Recherche et Développement au sein des entreprises marocaines et de la création d'un écosystème industrie-université-centres de recherche, pour soutenir l'innovation et en faire un moteur de croissance de l'industrie marocaine.

D'autre part, cette montée en gamme que l'industrie devra opérer, implique nécessairement, selon SM le Roi, sa transition accélérée vers une production sobre en carbone par l'accès à l'électricité produite à partir de sources renouvelables à des prix compétitifs et l'amélioration de son efficacité énergétique.

En outre, l'industrie marocaine est appelée à contribuer à la préservation des ressources hydriques par la rationalisation de l'utilisation de l'eau et la réutilisation des eaux usées et par le recours aux technologies et aux solutions nouvelles, a insisté le Souverain, notant que le Royaume peut ainsi devenir une référence en termes de modes de production décarbonée, responsable et durable et drainer les investisseurs étrangers en quête d'opportunités dans les secteurs de l'économie verte.

SM le Roi a également appelé le secteur privé à tirer parti de la dynamique enclenchée par la nouvelle Charte de l'Investissement, et à profiter des multiples incitations accordées par les régions aux investissements privés, selon les spécificités, les ressources et les potentialités dont elles disposent, de manière à ce que soit érigé, dans chacune d'entre elles, un pôle économique capable de créer de l'emploi et de réaliser le plein potentiel productif des territoires.

Le Souverain invite également le secteur privé à orienter ses efforts vers l'investissement productif, y compris dans les filières de pointe et d'avenir, porté par des marques marocaines et à viser l'émergence d'une nouvelle génération d'entreprises à travers tout le territoire national.

Ainsi, ce secteur, a ajouté SM le Roi, "pourra apporter son concours aux chantiers de développement que connaît notre pays et servir les intérêts de la Nation et des citoyens".

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.