Maroc: Séminaire régional du C24 de l'ONU - Le Sénégal et Sainte-Lucie réaffirment leur appui au plan d'autonomie

Le Sénégal a réaffirmé, devant les membres du Comité des 24 (C24) de l'ONU, son soutien au plan d'autonomie qui demeure le "cadre approprié" pour résoudre le différend régional autour du Sahara marocain.

S'exprimant lors du Séminaire régional du C24 pour le Pacifique, qui s'est tenu à Bali du 24 au 26 mai, le représentant du Sénégal a souligné que l'initiative d'autonomie, présentée par le Maroc en 2007, est conforme au droit international, à la Charte des Nations Unies et aux résolutions de l'Assemblée générale et du Conseil de sécurité qui la qualifient de sérieuse et crédible.

Le diplomate a salué, dans ce cadre, les efforts de relance du processus politique entrepris par l'Envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara, Staffan de Mistura, se traduisant par des visites auprès des parties prenantes en janvier, juillet et septembre 2022, ainsi que par les consultations bilatérales informelles, tenues en mars dernier, à New York avec ces parties.

Il a également réitéré le soutien de son pays à une solution politique définitive, juste, durable et mutuellement acceptable par le biais d'un processus mené sous les auspices exclusifs de l'ONU, sur la base des résolutions successives du Conseil de sécurité depuis 2007, exhortant toutes les parties à poursuivre, selon le même format, la dynamique constructive insufflée par les deux tables rondes de Genève, en faisant preuve de réalisme et d'esprit de compromis, pour assurer l'aboutissement du processus politique engagé par les Nations Unies.

%

Il a, de même, salué les avancées "notables" accomplies par le Maroc dans son Sahara, notamment en matière de promotion des droits de l'homme et de démocratie, ainsi que les efforts "considérables" déployés en faveur du développement économique et social de la région tout en assurant l'autonomisation de son peuple. "Ces efforts ont fini de convaincre de la volonté du Royaume du Maroc de résoudre définitivement ce différend", a-t-il indiqué, notant qu'en appui à cette politique, le Sénégal a inauguré, le 5 avril 2021, son Consulat général à Dakhla.

Le représentant du Sénégal a relevé que 28 gouvernements de pays africains, arabes, d'Amérique Latine et d'Asie ont déjà ouvert dans le Sahara marocain des consulats, dans le but de contribuer au renforcement des opportunités économiques et sociales dans la région.

Il s'est également réjoui de la participation des représentants du Sahara marocain élus lors des élections marocaines du 08 septembre 2021 aux importantes rencontres et discussions que sont les tables rondes de Genève, les sessions du C24 et les séminaires régionaux de ce comité onusien, ajoutant qu'il s'agit d'un "signal positif " qui conforte le Sénégal dans son optimisme quant à une issue heureuse de ce conflit régional.

Par ailleurs, le diplomate sénégalais a indiqué que son pays insiste sur l'importance du respect du cessez-le-feu de 1991 pour la stabilité de la région, saluant dans ce sens la coopération continue du Maroc avec la MINURSO ainsi que son respect du cessez-le feu. Sainte-Lucie a réitéré également, devant les membres du Comité des 24, son soutien au plan d'autonomie présenté par le Maroc pour clore définitivement le différend régional autour du Sahara marocain.

"Nous soutenons l'initiative marocaine d'autonomie, qualifiée de sérieuse et crédible par le Conseil de sécurité dans ses résolutions successives depuis 2007", a souligné le représentant de Sainte-Lucie. Il a relevé que cette initiative, qui représente une solution de compromis à ce différend régional, est en droite ligne du droit international, de la Charte des Nations Unies et des résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale.

Le diplomate a, en outre, réaffirmé le soutien de son pays au processus des tables rondes qui ont eu lieu à Genève avec la participation de l'Algérie, du Maroc, de la Mauritanie et du "polisario", en émettant le souhait que des progrès soient accomplis à travers ce processus politique.

Exprimant le soutien de son pays aux efforts du Secrétaire général de l'ONU visant à faciliter le processus politique en cours, ainsi que de son Envoyé personnel pour le Sahara, Staffan de Mistura, le diplomate saint-lucien a réitéré l'appui de son pays à une solution politique "juste et mutuellement acceptable" à la question du Sahara marocain, et ce à travers le dialogue entre toutes les parties et conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité y compris la résolution 2654.

Le représentant de Sainte-Lucie a, dans ce sens, mis en avant l'engagement du Maroc à résoudre ce différend régional, ainsi que les réalisations du Royaume en matière des droits de l'homme, lesquelles ont été saluées par les résolutions du Conseil de sécurité, y compris la résolution 2654.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.