Burkina Faso: Stabilité macroéconomique- Ouagadougou conclut un accord préliminaire avec le Fmi

3 Juillet 2023

Le Fonds monétaire international (Fmi), a annoncé dans un communiqué publié le vendredi 30 juin 2023, être parvenu à un accord préliminaire avec les autorités burkinabè sur un programme d’aide de 305 millions de dollars qui vise à « rétablir la stabilité macroéconomique, à préserver la viabilité de la dette et à protéger les personnes vulnérables » dans le pays. L’information est rapportée par l’agence Ecofin. Selon cette source, l'accord, qui doit être validé par le conseil d'administration de l'institution dans les prochaines semaines, se situe dans le cadre la facilité élargie de crédit, (Fec).

« Outre un assainissement progressif des finances publiques pour créer une marge de manœuvre budgétaire et réduire la vulnérabilité de la dette, le programme prévoit des réformes destinées à renforcer la résistance aux chocs tout en réduisant la pauvreté et les inégalités, ainsi qu'à renforcer la discipline budgétaire et la gouvernance », a souligné le Fmi, indiquant que le programme d’aide s’étalera sur une période de quatre ans.

Les réformes prévues dans le cadre du programme prévoient notamment l’accroissement de la mobilisation des recettes fiscales, l'intensification des efforts pour recouvrer les arriérés d'impôts, la rationalisation des dépenses publiques, le renforcement des filets de sécurité sociale et l’amélioration de l'efficacité des entreprises publiques du secteur énergétique. Ces réformes doivent permettre de réduire le déficit budgétaire à 3 % du Pib nominal d'ici 2027, de créer les conditions de contrôle des dépenses publiques et de disposer de fonds nécessaires pour faire face aux risques de crise alimentaire.

%

Le Burkina Faso a enregistré une croissance de 2,5% en 2022, mais l’inflation a atteint 14,1%, un record sur les dix dernières années et la plus élevée dans la région du Sahel, selon la Banque mondiale. Le Pib du pays devrait progresser de 4,5% en 2023, alors que l'inflation devrait refluer à 4,9%.

Bamba Moussa

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.