Mali: Evaluation de la première étape du processus de retrait de la MINUSMA

Réunion du Comité technique d'experts de la MINUSMA et du Gouvernement pour évaluer la première phase du retrait, marquée par la fermeture des camps d'Ogossagou, Ber, Goundam et Ménaka, et leur transfert aux autorités civiles maliennes.

Le Comité technique d'experts de la MINUSMA et du Gouvernement malien s'est réuni aujourd'hui afin de dresser un bilan de la première phase du retrait, marquée par la fermeture des camps d'Ogossagou, Ber, Goundam et Ménaka, et leur transfert aux autorités civiles maliennes. La réussite de cette étape est le fruit d'une collaboration et d'un esprit d'équipe exceptionnels, soulignés chaleureusement par les deux parties.

Riche des enseignements de cette première phase, le comité a entamé les préparatifs pour la seconde étape du retrait. Face aux défis logistiques et sécuritaires, les parties ont insisté sur la nécessité d'une coordination renforcée pour assurer un processus harmonieux.

Lors de cette réunion, un accent particulier a été mis sur les démarches administratives, afin d'optimiser les étapes futures. Les experts ont notamment finalisé les modalités d'émission d'un certificat lors des fermetures de camp, une procédure testée récemment lors de la clôture du camp de Ménaka, le 25 août. Des discussions avancées sont également en cours concernant l'accord-cadre pour la remise des sites. Sensibles à l'impact environnemental de la MINUSMA, les deux parties ont convenu d'une visite conjointe des sites avant leur fermeture.

Le comité a également évoqué les avancées dans le transfert des tâches et responsabilités. Un travail méticuleux est entrepris pour évaluer les projets « transférables » et identifier les sources de financement nécessaires pour garantir leur pérennité.

M. El-Ghassim Wane, Chef de la MINUSMA, a rappelé lors de sa présentation au Conseil de sécurité des Nations unies le 28 août que : « Fermer une mission établie sur une décennie en seulement six mois est un défi colossal. Cela signifie rapatrier 12 947 personnels en uniforme, licencier 1 786 membres du personnel civil, gérer le retour ou la relocalisation d'environ 5 500 conteneurs d'équipements, ainsi que près de 4 000 véhicules. Sans oublier la fermeture de 12 camps et d'une base opérationnelle temporaire qui reviendront aux mains des autorités maliennes. »

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.