Congo-Brazzaville: Entreprises publiques - Les mandataires candidats aux prochaines élections réputés démissionnaires

La loi leur avait imposé d'adresser leurs lettres de démission à la ministre en charge du Portefeuille, au plus tard le samedi 30 septembre.

Conformément aux dispositions de la loi portant organisation des élections en République démocratique du Congo (RDC), tous les mandataires publics actifs, candidats aux élections sont tenus de déposer leurs lettres de démission à la date limite de dépôt des candidatures à la centrale électorale en vue d'être éligibles.

Cette recommandation a été soulignée par la ministre en charge du Portefeuille, Adèle Kahinda, dans un arrêté ministériel rendu public depuis le 27 septembre. « Conformément aux dispositions de l'article 10 point 5 de la loi n°06/006 du 9 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales, telle que modifiée et complétée à ce jour, tout mandataire public actif candidat aux élections est tenu de déposer sa lettre de démission à la date limite de dépôt des candidatures à la centrale électorale pour être éligible », peut-on lire dans cette décision de la ministre Kahinda. Et de souligner que « cette démission qui marque la volonté sans équivoque et inconditionnelle pour le mandataire public actif de mettre définitivement fin à son mandat doit être notifiée au ministre ayant le portefeuille dans ses attributions conformément ».

La ministre a, cependant, dit constater que jusqu'à la signature de cet arrêté, pris à trois jous de l'expiration de l'ultimatum légal, aucune notification résultant de cette démission des mandataires publics concernés ne lui soit jamais adressée.

Adèle Kahinda avait, par conséquent, demandé à tout directeur général et directeur général adjoint, candidat aux prochaines élections de se conformer à cette disposition légale, en lui transmettant sa lettre de démission au plus tard le 30 septembre, date correspondant à la clôture de dépôt des candidatures à la Commission électorale nationale indépendante.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.