Burkina Faso: L'ex-président de Assemblée convoqué pour s'expliquer sur des «irrégularités»

Deux anciens députés et 3 fonctionnaires sont aux arrêts depuis la semaine dernière. Parmi eux : le trésorier, un contrôleur financier et le directeur de la commande publique de l'ancienne Assemblée nationale sous le régime de Roch Marc Christian Kaboré. Ces arrestations font suite à la publication d'un rapport d'audit, le 9 mars 2023, sur la gestion du Parlement entre 2018 et 2021. Quant à Alassane Bala Sakandé, président de l'Assemblée nationale jusqu'en janvier 2022, une convocation lui a été transmise, mais il ne s'est pas présenté devant le procureur.

Alassane Bala Sakandé était convoqué mercredi pour être entendu par l'Autorité supérieure de contrôle d'État et de lutte contre la corruption. Mais il n'a pas répondu à la convocation. Selon ses avocats, l'ex-président de l'Assemblée nationale est absent du Burkina Faso pour « raisons médicales ». Et il se présentera au procureur dès que « possible », démentant qu'il aurait pris « la poudre d'escampette ».

Cette convocation de l'ex-président de l'Assemblée nationale fait suite à la révélation « d'irrégularités » dans la gestion de l'Assemblée nationale entre 2018 et 2021. Parmi ces irrégularités figurent entre autres des surfacturations, missions fictives, sorties irrégulières de carburant, passations illégales de marchés publics, paiements injustifiés et prises en charge illégale de soins à l'étranger. Le tout, pour un total de plus de 13 milliards de francs CFA.

Au moment de la publication du rapport d'audit, les avocats d'Alassane Bala Sakandé avaient dénoncé « des règlements de compte » contre leur client.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 90 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.