Cote d'Ivoire: Lutte contre le Sida - Les Usa ont investi plus de 2,3 milliards de dollars depuis 2003

30 Novembre 2023

L'année 2023 marque le 20e anniversaire du soutien des États-Unis dans la lutte contre le Vih/sida dans le cadre du Plan d'Urgence du Président pour la Lutte contre le Sida (Pepfar).  Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre le Vih/sida, l’ambassade des Usa à Abidjan, a produit une note a la presse qui dresse le bilan de la lutte engagée par les Usa.

Depuis le lancement dudit plan, indique la  note, il y a 20 ans, pour combattre cette épidémie mondiale dévastatrice, le peuple des États-Unis a investi plus de 110 milliards de dollars, la plus grande contribution jamais faite par un pays pour lutter contre une maladie spécifique. En collaboration avec des partenaires internationaux, nous avons transformé la réponse mondiale au Vih/sida, sauvant plus de 25 millions de vies dans plus de 50 pays et empêchant des millions de nouvelles infections par le Vih.

En Côte d'Ivoire, particulièrement, les États-Unis ont investi plus de 2,3 milliards de dollars depuis 2003 dans la lutte contre le Vih/sida grâce au Pepfar. En 2023, plus de 256 000 personnes en Côte d'Ivoire ont bénéficié d'un traitement antirétroviral qui sauve des vies et empêche la transmission du virus. Plus de 1,2 million de personnes ont bénéficié de services de conseil et de dépistage, plus de 354 000 femmes enceintes ont reçu un soutien pour prévenir la transmission du Vih de la mère à l'enfant, et plus de 237 000 orphelins et enfants vulnérables ainsi que leurs aidants ont reçu un ensemble complet de services de soins et de soutien.

%

Le Partenariat Déterminées, Résilientes, Autonomisées, sans Sida, Supervisées et en Sécurité) a aidé 66 000 adolescentes et jeunes femmes, réduisant considérablement le nombre de nouvelles infections par le Vih dans cette population vulnérable. Les États-Unis et la Côte d'Ivoire montrent ce qui est possible grâce à la coordination, à la responsabilité et à la transparence. En conséquence, au cours des 20 dernières années, la prévalence du Vih en Côte d'Ivoire est passée de 7 % en 2003 à 1,8 % en 2023.

Aussi, ajoute la source, au cours de l'exercice 2023, le Ppefar s'est associé à des communautés religieuses pour renforcer la compréhension du Vih et des traitements afin d'améliorer les résultats du Vih dans la cascade clinique. Grâce à cette stratégie, les partenaires de mise en œuvre du Pepfar ont réduit la stigmatisation et la discrimination liées au Vih, renforcé la demande de services de dépistage et de traitement du Vih, et accru l'accès à ces services en dehors des établissements de santé. Le Pepfar cible les populations les plus à risque et souvent marginalisées selon les données, telles que les enfants et les adolescents, les femmes âgées de 20 à 24 ans, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et les personnes transgenres.

Ensemble, en tirant parti du pouvoir des partenariats et en adoptant une approche globale de la société, nous avons le pouvoir de vaincre l'épidémie du Vih/sida et de travailler avec le gouvernement de la Côte d'Ivoire pour soutenir les personnes, la paix et la prospérité pour le peuple ivoirien.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 90 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.