Afrique: Nice / Un ivoirien traité de racaille, des algériens de sales types, King Kong - Témoignagnes accablants contre Christophe Galtier

Christophe Galtier refait l'actualité en France, à dix jours de son procès pour discrimination et harcèlement moral à Nice. En effet, le technicien exilé au Qatar, est pointé du doigt concernant son passage à l'OGC Nice puisqu'il aurait, à plusieurs reprises, fait des réflexions racistes en interne et auprès des joueurs.

A la police , l'entraîneur adjoint a assuré avoir entendu Galtier raconter l'anecdote du restaurant où des gens se seraient plaints auprès de lui que l'équipe ne ressemblait pas à la ville. Frédéric Gioria révèle être le témoin de l'énervement de Galtier lorsqu'il apprend que Billal Brahimi (franco-algérien) arrive à Nice. « Encore un musulman, j'en veux pas, on en a assez ». Enfin, Galtier aurait qualifié Youcef Atal et Hicham Boudaoui de « sales types ». « Le pire, ce sont les Algériens ».

Hachim Ali Mbaé, ancien analyste vidéo de l'OGC Nice, soutient que lors d'un match entre Nice et Saint-Etienne, en septembre 2021, Galtier aurait qualifié la charnière centrale stéphanoise, formée par Harold Moukoudi et Mickaël Nadé : « les deux King Kong ». Un autre jour, Hachim Ali Mbaé croise Galtier dans les couloirs et l'entraîneur lui aurait dit ne jamais avoir de problème de religion, sauf avec les Aglériens. « Ils sont trop dans l'extrême », relaie madeinfoot. Toujours devant la police, l'analyste vidéo indique aussi que l'ancien coach du PSG ne voulait pas forcément la signature d'Islam Slimani. La CAN pose problème, car il allait manquer des matchs début 2022, mais ne voulait pas sa signature car l'Algérien n'allait pas arrêter de jeûner les jours du match lors du ramadan.

%

Julien Fournier a livré d'autres éléments accablants à la police concernant Christophe Galtier. En effet, au cours d'une réunion de travail sur le mercato, l'entraîneur aurait listé les noms des joueurs qu'il voulait voir partir : Atal, Todibo, Boudaoui... Quasiment que des musulmans. Une dispute éclate entre les deux hommes, Fournier propose le nom d'un défenseur turc Ozan Kabak et Galtier aurait répondu : « Julien, tu n'as toujours pas compris. Moi je ne veux plus de noirs ou d'arabes ».

Billal Brahimi n'entre plus dans le groupe lors du ramadan. En juillet 2021, lors d'un match amical de pré-saison, Todibo s'emporte contre l'arbitre avec l'Ivoirien Hassane Kamara, à l'époque au GYM. Galtier les reprend immédiatement, dans une grosse colère : « Jamais vous faites ça ici, on n'est pas dans le 9-3 ».

Hassane Kamara qui évolue actuellement en Italie, assure aussi avoir été qualifié de « racaille » par Galtier et l'accuse d'avoir été privé de temps de jeu en raison de sa religion.

D'autres joueurs ont confirmé avoir subi des « pressions » à l'approche du ramadan comme Hicham Boudaoui, Teddy Boulhendi ou encore Pablo Rosario. Et Fournier a aussi évoqué la consternation de Galtier en apprenant que Didier Digard était musulman. Galtier aurait alors fait savoir que ce n'était « pas normal » et qu'il risquait d'endoctriner les jeunes du centre de formation. C'est pour cette raison que l'ex-coach intérimaire du GYM, qui gérait les U19, avait posé sa démission sur le bureau de Fournier.

Le 15 décembre prochain, Galtier comparaitra à Nice des chefs de harcèlement moral et de discrimation à raison de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion déterminée. Il encourt trois ans de prison et 45 000 d'amende.

Les avocats de Galtier ont réagi à l'article de L'Equipe. « Christophe Galtier est déterminé à 10 jours de cette audience. Il réserve ses déclarations au tribunal. Il attend enfin ce débat public et contradictoire où il démontrera qu'il n'a évidemment jamais discriminé ou harcelé quiconque. Tout son parcours professionnel, sa réputation témoignent de sa personnalité irréprochable ».

Propos déplacés sur les musulmans, défenseurs noirs qualifiés de « King Kong » : le détail des accusations contre Galtier

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 90 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.