Afrique: Une officielle de la FIFA évoque une amélioration de la gestion des fonds alloués aux fédérations africaines

Saly — La coordinatrice en gouvernance finance de la division des associations membres de la FIFA, Meryem Atook a fait état mercredi à Saly (Mbour, ouest) d'une forte amélioration dans la gestion par les fédérations africaines de football, des fonds alloués par l'instance dirigeante du football mondial.

''On a pu constater qu'il y a une forte amélioration de la gouvernance des fonds alloués par la FIFA aux fédérations africaines de football ces dernières années'', a-t-elle déclaré lors d'un atelier consacré à la gouvernance financière des instances fédérales.

''Quand on voit les rapports d'audit, on se se rend compte que les fédérations ont de moins en moins de faiblesses et ça nous réjouit énormément », a fait valoir Meyrem Atook.

»Il était important de réunir les fédérations pour pouvoir mettre à jour les connaissances, afin qu'elles soient mieux préparées pour pouvoir mieux gérer ces fonds là'', a dit Elhadj Wack Diop, le lead manager du bureau régional de la FIFA basé à Dakar.

Selon l'officiel de la FIFA, les fédérations de football se retrouvent à gérer pour un cycle de quatre ans des montants pouvant aller jusqu'à huit millions de dollars, nécessitant toute une organisation.

''Entre le cycle précédent et le cycle actuel, les montants qui étaient versés aux fédérations, comparés aux montants versés aujourd'hui sont multipliés par huit. Par rapport au cycle précédent, de l'année dernière on eu une augmentation de 30%'', a-t-il indiqué en rappelant que la FIFA avait mis en place un système de transparence dans le but de faire le suivi de la gestion des fonds alloués aux fédérations.

''Depuis l'arrivée de Gianni Infantino à la tête de la FIFA, toutes les fédérations sont soumises à un audit tous les ans sur l'utilisation des fonds », a-t-il fait valoir

L'atelier regroupe les représentants des fédérations de football des pays francophones d'Afrique de l'Ouest et du centre.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 90 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.