Afrique: De l'avenir des droits de l'homme - Roger Kodzo Klomegah

La jeunesse africaine redéfinit les droits de l'homme sur le continent

Les défenseurs des droits de l'homme ont besoin de solutions concrètes

Dans son pays natal, le Togo, Roger Kodzo Klomegah contribue à façonner l'avenir des droits de l'homme par le biais de la citoyenneté active et de l'autonomisation des jeunes. Son parcours a commencé à Amnesty International Togo, où il a co-gagné le championnat d'improvisation sur les droits de l'homme de son groupe local.

L'engagement de Roger à faire la différence est à l'origine de ses accomplissements. La mission d'Amnesty International l'a inspiré et il est rapidement devenu un membre actif. Sa victoire lors du tournoi de débat sur les droits de l'homme a été déterminante : elle a mis en évidence sa profonde compréhension des problèmes, ce qui lui est très utile en tant que membre du groupe consultatif des jeunes du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.

Éduquer, débattre et défendre les droits

"J'ai réalisé que pour protéger et faire progresser les droits de l'homme, nous devions nous investir dans des débats et des actions pratiques", a déclaré Roger.

Nous devons donner à la jeune génération les moyens de prendre l'initiative de défendre ses droits.

Ses premières expériences au sein d'Amnesty International Togo ont jeté les bases de son travail sur les solutions concrètes aux problèmes des droits de l'homme. Roger a assumé divers rôles et a collaboré avec des branches locales d'organisations telles que la Jeune Chambre Internationale (JCI), une organisation mondiale à but non lucratif dont l'objectif est d'offrir aux jeunes de 18 à 40 ans des opportunités de développement pour créer des changements positifs dans leurs communautés et dans le monde. Réfléchissant à ces rôles, Roger a noté que "l'éducation et le débat sont essentiels pour préparer les jeunes esprits à défendre leurs droits". Grâce à son travail avec la JCI, Roger s'est engagé avec les jeunes aux niveaux local et mondial ; et il a souligné l'importance de la pensée critique et de la participation active des jeunes

%

.Préserver les acquis, pousser au progrès

Réaliste, Roger a reconnu les défis - conflits, crises climatiques, chômage des jeunes et instabilité politique - qui entravent la citoyenneté active en Afrique.

Nous devons travailler sur les conflits, les crises climatiques et le chômage des jeunes. Ce sont les principaux défis auxquels nous sommes confrontés.

Néanmoins, il reste déterminé à trouver des solutions pratiques. "L'avenir des droits de l'homme dépend de notre capacité à relever ces défis tout en préservant les progrès réalisés", a déclaré Roger. Il imagine un avenir où la participation des jeunes est essentielle pour faire progresser les droits de l'homme. Des programmes tels que les débats dans les écoles secondaires, que Roger soutient activement, offrent aux jeunes esprits une plateforme pour engager les autres et développer des compétences en matière de résolution de problèmes. "L'énergie et la passion des jeunes façonneront les droits de l'homme au Togo et dans toute l'Afrique", conclut-il. "Nous devons donner à la jeune génération les moyens de prendre l'initiative de défendre ses droits."

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.