Congo-Kinshasa: Présidentielle 2023 - Les sondages se confirment, Tshisekedi largement en tête

21 Décembre 2023

Les différents sondages rendus publics tout au long du processus démocratique, piloté par la CENI (Commission électorale nationale indépendante), jusqu'à la campagne électorale pour l'élection présidentielle, dont le dernier attribué aux missions diplomatiques publié à trois jours de la tenue du scrutin, n'ont pas été démentis.

Au contraire, ils sont en voie de se confirmer au vu des premières tendances qui se dégagent après les élections, particulièrement la présidentielle.

Selon les premières données chiffrées issues de quelques bureaux de vote en circulation sur les réseaux sociaux, ce nouveau moyen de communication dont personne ne peut échapper à son influence sur la société et qui s'impose à nous, le Président sortant se détache de ses concurrents. Félix Antoine Tshisekedi devancerait ainsi largement ses challengers de la présidentielle du 20 décembre 2023. Ce qui prouve que les différents sondages menés en rapport avec l'élection présidentielle ne relevaient pas de sentiment ou d'une quelconque manoeuvre du pouvoir en place visant à créer une certaine psychose à l'endroit de la concurrence. Car, les premiers résultats des bureaux de vote des témoins et observateurs ont assisté au comptage des voix recueillies par chaque candidat, confirment les résultats des sondages accréditant la victoire du Président sortant.

%

En plus, lesdites données chiffrées sont prélevées des zones géographiques où les analystes prédisaient une bataille rude entre les différents candidats en lice. Hélas, la vérité des urnes vient de prouver que Felix Tshisekedi est largement en tête, même dans les fiefs naturels de sa concurrence. Par ce score obtenu de quelques bureaux de vote, on peut conclure que Félix Tshisekedi a convaincu la majorité de ses compatriotes sans exclusive.

A cette allure, estiment les analystes, le Président sortant risque de creuser davantage l'écart, surtout lorsque les bureaux de vote des provinces de l'Ouest et du Centre du pays, où il était crédité d'être en tête, dévoileront leurs secrets des urnes. L'écart sera ainsi chaotique pour la concurrence, à tel point que les perdants seront obligés de s'incliner démocratiquement devant la volonté du peuple souverain exprimée dans les urnes. Il en va de leur honneur ainsi que du respect pour les électeurs.

Agir autrement, c'est-à-dire aller dans le sens de contester les résultats avec un tel écart, c'est courir le risque de se ridiculiser lorsqu'on sera débouté par la Cour constitutionnelle. Les résultats

issus des urnes faisant foi. Un scrutin dont personne ne peut contester l'inclusivité

Par ailleurs, il sied de noter que hormis l'engouement des électeurs à participer activement au processus de désignation de leurs prochains dirigeants - président de la République, députés nationaux et provinciaux, conseillers communaux - les élections générales du 20 décembre 2023 ont été totalement inclusives. Toutes les tendances politiques, y compris certains chefs religieux qui se sont montrés très critiques envers le pouvoir organisateur tout au long du processus électoral, y ont participé. L'accomplissement de leur devoir civique à travers le vote en est la preuve. Ce qui confère, ipso facto, un caractère inclusif des scrutins.

C'est pourquoi des voix s'élèvent pour inviter à cultiver l'esprit démocratique dans le chef de chaque acteur politique et leaders de la société civile. Car en démocratie, l'élection étant un jeu à l'instar du football ou n'importe quel autre jeu, répond à des règles que les participants sont censés respecter. C'est à-dire, soit on gagne, soit on perd. Et lorsqu'on perd démocratiquement, on doit s'incliner et se montrer sportif en remerciant le gagnant.

Le peuple Congolais qui s'est montré déterminé à exercer son droit de veiller sur la gestion des affaires publiques de la nation par les dirigeants en qui il place confiance, n'a pas besoin d'assister à un spectacle désolant. Celui consistant à provoquer des troubles là il faut tout simplement s'incliner face à l'évidence.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.