Congo-Brazzaville: Justice - Les acteurs de la chaîne pénale formés au respect des droits des mineurs en infraction

Le Réseau des intervenants sur le phénomène des enfants en rupture (Reiper) a organisé récemment, à Brazzaville, une formation spéciale au profit des magistrats, avocats, officiers de police judiciaire, agents de l'administration pénitentiaire, de la centrale d'intelligence et acteurs de la société civile sur le respect des procédures d'interpellation et de détention des enfants en conflit avec la loi.

Au total cinquante acteurs de la chaîne pénale ont participé à deux sessions de formation animées par "Avocats sans frontières France", mandatés par le Reiper. Ces modules ont clôturé un cycle de quatre formations qui se sont tenues à Brazzaville et Pointe-Noire pour un total de cent acteurs formés.

La formation vise à renforcer les capacités professionnelles des acteurs de la chaîne pénale sur le respect de la procédure d'interpellation et des délais de garde à vue des mineurs en conflit avec la loi. Il s'agit des magistrats, des procureurs de la République, des juges des enfants, des officiers de police judiciaire, des agents de la centrale d'intelligence et des acteurs de la société civile ainsi que le personnel pénitentiaire.

Pendant trois jours, les participants ont reçu des enseignements sur l'assimilation des contenus des normes universelles de protection des droits des mineurs en conflit avec la loi au Congo. Ces sessions de formation permettront désormais aux acteurs de la chaîne pénale d'aborder avec professionnalisme la problématique de la violation des droits des mineurs en conflit avec la loi dans l'exercice de leur profession.

%

A terme, des résolutions seront adoptées visant l'amélioration des conditions de détention prévues par la loi tout au long de la procédure pénale. L'objectif étant de permettre aux acteurs de la chaîne pénale d'adopter des pratiques universelles de respect des droits des mineurs en conflit avec la loi, mais aussi de ceux en situation de vulnérabilité.

Pour les participants, la tenue de cette session de formation augure l'espoir d'une justice respectueuse des droits des enfants ayant violé la loi.

«Cette formation était un moment d'échanges fructueux du fait qu'elle nous a permis de partager nos expériences en matière de respect des droits des mineurs. Nous exerçons à différents niveaux de la procédure pénale, il était donc important que chacun de nous se fasse une idée du travail qui se fait par les autres acteurs impliqués à leurs niveaux de responsabilité », a expliqué Me Dimi Nianga-Dzo, magistrat, substitut général près la Cour d'appel de Brazzaville.

Créé en 2003, le Reiper est une association à but non lucratif dont l'objectif est de protéger les enfants en mutualisant les pratiques et les savoir-faire du réseau, d'améliorer la formation continue des travailleurs sociaux et de mener des actions de sensibilisation ainsi que de plaidoyer auprès de la population congolaise et des pouvoirs publics. Il prend en charge, chaque année, près de 900 enfants en situation de vulnérabilité.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.