Congo-Brazzaville: Likouala - Plus de deux millions FCFA mobilisés pour la construction des ponts

L'Association nouvelle génération émergente (Ange) a déjà mobilisé 2 805 375 FCFA pour la construction des ponts sur les rivières Motaba à Sambala, et Ibenga à Bissambi, sur l'axe Dongou, Boyelé-Enyellé, dans le département de la Likouala. Le montant rassemblé à l'issue d'une collecte de fonds a été dévoilé le 3 février au cours de l'assemblée générale de changement de la dénomination de l'Association nouvelle Likouala émergente (ANLE) qui devient désormais Ange.

Faisant le point des activités menées sous le label de l'ANLE, après cinq ans d'existence, Miguel Mbeté a rappelé que cette orbanisation non gouvernementale était active sur les plans social et culturel, dans le département de la Likouala. « La quête de fonds lancée en vue d'encourager le gouvernement à construire les ponts de Sambala et Bissambi, dans les districts Dongou et Enyellé a permis de rassembler 2 805 375 FCFA, une somme logée dans les Mucodec dans un compte créé à cet effet. Nous attendons le lancement des travaux de construction de ces ponts pour que la somme soit remise à qui de droit tel que prévu dans notre démarche », a-t-il précisé.

En effet, lancée le 5 février 2022 à Brazzaville, cette opération de collecte de fonds s'était poursuivie dans la Cuvette, la Sangha, la Likouala ainsi qu'à Amiens, en France. Sur le plan sanitaire, la désormais Ange a organisé, en avril 2022, une campagne de santé pour tous à Impfondo, où plus de 1 600 personnes venues des différentes localités de la Likouala et de quelques pays limitrophes, dont la République démocratique du Congo, ont été prises en charge. Une campagne qui a connu la participation d'une équipe de médecins venue d'Europe, associée à ceux de Brazzaville et d'Impfondo, avec comme particularité l'opération de plus de 200 cas de hernies en une semaine.

%

Sur les plans culturel et sportifs, l'on note l'organisation des soirées culturelles, des tournois de football et la dotation des élèves en kits scolaires. « Après cinq années à la tête de l'Association nouvelle Likouala émergente où nous avons mené les actions d'envergure et remporté des batailles significatives malgré nos moyens limités, je peux affirmer sans risque de me tromper que notre bilan a été satisfaisant, en nous accordant un rayonnement tant national qu'international », a rappelé le président de l'Ange, Sergio Eddie Malanda, réélu pour un nouveau mandat de cinq ans.

Interrogé sur les raisons ayant conduit au changement du nom de l'association, il a évoqué la demande de nouveaux adhérents qui était devenue de plus en plus forte dans les autres départements. Sergio Eddie Malanda a cité les cas du Niari, de la Lékoumou, de la Bouenza et du Pool où il a sillonné récemment. « Le nom Likouala commençait à nous bloquer un peu, nous avons donc voulu ouvrir l'association en donnant la chance à tout le monde. Il fallait donc adapter l'association à la réalité d'aujourd'hui, je peux dire que nous sommes aguerris pour conquérir le territoire national », a-t-il justifié.

Réélu à la tête d'un nouveau bureau de neuf membres, le président de l'Ange s'est engagé à poursuivre les actions enclenchées dans le cadre de l'ANLE. Les projets phares étant la distribution des kits à l'hôpital de Kinkala, dans le Pool; la construction de deux écoles dans la partie nord du pays ainsi que l'organisation d'une soirée culturelle nationale.

2024 étant décrétée année de la jeunesse par le président de la République, Denis Sassou N'Guesso, cette décision tombe à point nommé, selon l'Ange, car elle répond à ses aspirations et à sa vision. « Nous lui rendons, à cet égard, un grand hommage et ne ne ménagerons aucun effort pour porter sa vision qui est tournée vers le bien-être du peuple congolais en général et de la jeunesse congolaise en particulier. Nous avons des formations et des orientations que nous proposons, nous allons poursuivre cette initiative dans les localités qui n'en ont pas encore bénéficiées », a conclu Sergio Eddie Malanda.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.