Congo-Brazzaville: Justice - Le capitaine de police Ariston Stefano Omouanga sera jugé

Le parquet de la République a engagé des poursuites contre le policier Ariston Stefano Omouanga, dans l'affaire présumée de la nommée Sarah Ndenguet ayant troublé l'ordre au sein du Palais de justice en date du 8 février dernier, indique un communiqué de l'institution judiciaire.

« Depuis pratiquement une semaine, circulent sur les réseaux sociaux des vidéos faisant état de ce que la nommée Sarah Ndenguet s'était permise de troubler l'ordre au sein du Palais de justice de Brazzaville et du comportement outrageant du capitaine de police, Ariston Stephano Omouanga, à l'égard du procureur de la République adjoint, Jikel Mbongo Okoyo », précise le communiqué du parquet de la République lu devant la presse par le procureur de la République adjoint, Gwladys Orlande Elemi Ossebi.

Suite à la commission de cet acte, le parquet de la République a ordonné l'ouverture d'une enquête de flagrance. A l'issue de cette enquête, le capitaine de police Ariston Stephano Omouanga a été déféré au parquet de la République, le 16 février. « De ce fait, le parquet de la République a décidé d'engager les poursuites contre ce dernier pour des faits d'outrage à magistrat. Fait prévu et puni par les articles 222 alinéa premier et 226 du code pénal. Et suivant la procédure de flagrant délit, conformément aux dispositions de l'article 326 du code de procédure pénale », selon le communiqué.

Le capitaine de police Ariston Stephano Omouanga, qui était commandant du Groupement de répression du banditisme jusqu'à son arrestation, sera jugé conformément à la loi.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.