Afrique: Les Etats-Unis s'engagent pour la résolution du conflit et la crise humanitaire qui perdurent au Soudan

22 Février 2024

Lors d’une réunion avec des représentantes de la société civile de différents groupes et régions du Soudan, la secrétaire adjointe aux affaires africaines des Etats-Unis, Molly Phee a souligné l’importance de la participation des femmes soudanaises aux processus politiques et à un gouvernement civil post-conflit, rapporte un communiqué du département d’Etat parvenu à notre rédaction ce 21 février.

Elle a également évoqué dans le même document les graves répercussions des combats sur les femmes et les filles, qui sont de plus en plus la cible de violences sexuelles liées aux conflits, et des moyens de veiller à ce que les auteurs de violences sexuelles liées aux conflits et d’autres atrocités soient amenés à rendre des comptes.

Mme Phee a évoqué ces actions au cours de son récent voyage à Addis-Abeba, en Éthiopie, dans le cadre du Sommet de l’Union africaine, indique le communiqué. Ainsi, elle a tenu une série de réunions axées sur la résolution du conflit et de la crise humanitaire qui perdurent au Soudan.

Selon la même source, le secrétaire adjoint Phee a également eu l’occasion de s’entretenir avec des dirigeants d’organisations de base et des membres du Comité de résistance. A cet effet, le document estime qu’elle a salué les efforts courageux déployés par ces personnes pour rallier le soutien et apporter un appui aux personnes les plus touchées par le conflit, notamment en élargissant l’engagement de la communauté internationale avec les acteurs locaux qui s’efforcent de fournir une aide humanitaire.

Ils ont discuté des efforts déployés pour faire pression sur les dirigeants des Forces armées soudanaises (SAF) et des Forces de soutien rapide (RSF) pour qu’ils mettent fin aux combats et facilitent l’accès humanitaire afin de faire face aux conditions de plus en plus difficiles sur le terrain, confie le communiqué.

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.