Madagascar: Commémoration de 29 Mars 1947 - Respect à toutes les luttes de libération

Soixante-dix-sept ans après l'insurrection de 1947, l'esprit de patriotisme reste toujours intact. Afin de perpétuer cet esprit, Andry Rajoelina transmet le feu du patriotisme aux jeunes.

«Le patriotisme, moteur du développement». Tel était le slogan de la soixante-dix-septième édition de la commémoration de l'insurrection du 29 mars 1947. Les valeureux martyrs du pays ont été mis à l'honneur lors de la journée d'hier dans toute l'île. Le président de la République Andry Rajoelina était quant à lui, présent au Mausolée d'Avaratr'Ambohitsaina pour déposer des gerbes afin d'honorer les patriotes du passé et de transmettre le flambeau des luttes du passé aux plus jeunes, afin de perpétuer le sentiment de patriotisme qui devrait régner à l'intérieur de chaque citoyen.

Lors de son discours, le président de la République a réitéré l'importance de l'amour de la patrie pour l'objectif de développement du pays. Selon lui, les vies sacrifiées lors des différentes luttes ne seront pas vaines. Il insiste également sur le fait que le manque de considération et le mépris envers ces luttes ne seront pas tolérés, ne serait-ce que pour les sacrifices des combattants de l'époque.

«Les vies perdues et le sang versé par nos ancêtres sont importants. Par conséquent, nous n'accepterons aucun mépris ni aucune mésestime de toutes les luttes qui se sont déroulées au cours de notre histoire». Ce sont les mots de Andry Rajoelina hier au Mausolé.

%

En cette journée de commémoration, le locataire d'Iavoloha en a profité pour octroyer des aides aux anciens combattants et à leurs familles présents sur les lieux. Par la même occasion, il a transmis l'étendard du patriotisme aux jeunes en guise de transmission du feu patriotique. Chefs d'institutions, membres du gouvernement et plusieurs autres personnalités étaient présents à Ambohitsaina pour l'occasion.

Commémoration en deux temps

«De mon côté, personne ne pourra enlever mon amour pour notre pays. C'est dans cette optique que je me permets de vous transmettre [les jeunes] le flambeau et l'étendard du patriotisme», s'exclame Andry Rajoelina hier. Avant de partir, il a tenu à remettre en mains propres les aides aux anciens combattants. Dès la fin de la cérémonie officielle de commémoration, le président de la République a pris la route pour le nord de l'île afin de rejoindre Christian Ntsay, le Premier ministre, et être au chevet des victimes du cyclone Gamane.

Concernant la commémoration, la cérémonie s'est poursuivie à Ambohijatovo sous la houlette de Richard Ramanambitana, PDS de la Commune urbaine d'Antananarivo. La plupart des personnalités présentes au Mausolée sont venues à Ambohijatovo pour déposer des gerbes sur la stèle dédiée au Mouvement démocratique pour la rénovation de Madagascar (MDRM). Le PDS a déclaré que «cette notion de patriotisme fait partie des règles d'or de la CUA. Mon souhait est que la commémoration de cette année apporte un renouveau pour la marche du pays vers le développement».

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.