Ile Maurice: La fausse piste de Pravind Jugnauth

Une élection partielle est prévue le 9 octobre dans la circonscription n°10 (Montagne-Blanche- Grande-Rivière-Sud-Est). Les Mauriciens, en particulier la classe politique, ne sont pas convaincus. Le scénario probable est que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, laisse les candidats s'inscrire pour cette élection partielle le 11 juillet, pour ensuite dissoudre le Parlement quelques semaines plus tard, comme cela a été le cas en 2019 pour l'élection partielle de Piton-Rivière-du-Rempart.

Les candidats pour le scrutin de Montagne- Blanche-Grande-Rivière-Sud-Est auront un délai de trois jours pour retirer leur candidature, soit jusqu'au 14 juillet. Bien que le dernier jour soit un dimanche, le bureau de la commission électorale sera exceptionnellement ouvert. Le lendemain, le lundi 15 juillet, le bureau de la commission électorale entamera les procédures pour imprimer au moins 56 040 bulletins de vote.

Toutefois, le Premier ministre pourrait intervenir avant que l'imprimerie du gouvernement ne lance l'impression des bulletins, en dissolvant le Parlement avant l'élection au n°10, prévue pour le 9 octobre. Pravind Jugnauth maintiendra certainement une ligne de communication ouverte avec la commission électorale pour éviter d'imprimer les bulletins, comme cela a été le cas en 2019. Selon nos informations, le chef du gouvernement a établi un calendrier pour les événements importants des prochains mois qui devraient mener aux prochaines élections générales. Les dates, précise notre source, pourraient être légèrement modifiées.

%

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, devrait présenter son Budget le 7 juin. Par la suite, le gouvernement devrait enchaîner avec les débats sur le Budget et voter le Finance Bill ainsi que d'autres lois qu'il jugera appropriées, pour enfin dissoudre le Parlement en juillet, soit au plus tard le 23 juillet, afin d'organiser des élections générales le 22 août, alors que la troisième phase du calendrier scolaire primaire débute le 19 août. Pravind Jugnauth ne voudra pas que l'impact d'un Budget contenant des annonces populaires s'estompe. D'ailleurs, le Premier ministre lui-même a déclaré que les élections générales se feront selon le nouveau registre électoral qui entrera en vigueur le 16 août.

Par ailleurs, plusieurs observateurs politiques sont convaincus que les stratèges de Pravind Jugnauth ne lui conseilleront pas de tenir une élection partielle le 9 octobre alors que le Parlement sera automatiquement dissous le 21 novembre. Tout élu n'aura que l'occasion de siéger pour au moins six séances à l'Assemblée nationale, sans compter que le Parlement pourra être en vacances en octobre, alors que les contribuables devront dépenser des millions de roupies pour une élection partielle. En agissant ainsi, le Premier ministre fournira des munitions à ses adversaires politiques qui l'accuseront de dilapider les fonds de l'État.

D'ailleurs, en raison du contexte socioreligieux du pays, la date du 9 octobre n'est pas appropriée pour conquérir les électeurs ruraux de la circonscription de Montagne-Blanche-Grande-Rivière-Sud-Est. Elle coïncide avec le début de Durga Puja, qui se tiendra du 9 au 13 octobre. Les Mauriciens de foi hindoue consacreront cette période à des activités religieuses. Il est difficile d'imaginer Pravind Jugnauth perturber cette communauté tout en donnant des arguments à Anil Bachoo, membre du Parti travailliste, pour que ces électeurs se détournent du Premier ministre.

Registre électoral : Vérification dès le 16 mai

Les électeurs pourront vérifier dès le 16 mai si leur nom figure sur la nouvelle liste électorale qui sera rendue publique le 16 août. Les membres du public pourront notamment se rendre dans ces centres situés dans différentes circonscriptions. Ils ont jusqu'au 30 mai pour le faire.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.