Congo-Brazzaville: Eliminatoires Coupe du monde 2026 - Les Diables rouges n'y sont plus

La sélection congolaise, les Diables rouges, a compromis ses chances de qualification pour la Coupe du monde 2026 en s'inclinant lourdement, le 11 juin, au grand stade d'Agadir, 0-6, face aux Lions de l'Atlas du Maroc en match comptant pour la 4e journée des éliminatoires.

La campagne éliminatoire est encore longue. Mais, après quatre journées, le compteur des Diables rouges n'a pas bougé (zéro point). Le Congo étant le seul pays qui n'a gagné le moindre match dans son groupe. Le chemin de la croix se poursuit pour lui car il peine à imprimer son rythme dans ces éliminatoires. En deux matches disputés, les Congolais ne sont pas à la hauteur, en témoignent les statistiques : deux défaites contre dix buts encaissés pour deux buts marqués seulement.

Avec un tel handicap, il leur sera difficile de rattraper l'élan pris par les Marocains, leaders du groupe avec neuf points en trois matches. Le Congo n'a jamais participé à une phase finale de la Coupe du monde chez les seniors. Pas sûr que les cinq matches qui lui restent, notamment la double confrontation contre la Tanzanie, les retours contre le Maroc, le Niger et la Zambie ne changent la donne.

La lourde défaite contre le Maroc est un enseignement. Elle confirme surtout que la reconstruction d'une sélection compétitive est un long processus. La parenthèse des éliminatoires de la Coupe du monde se referme provisoirement puisque les prochaines rencontres sont prévues pour mars 2025. Il faut trouver les repères pour sauver l'honneur et sortir de cette dernière place. La réaction est attendue contre la Tanzanie, deuxième du groupe avec six points, derrière le Maroc. Les troisième et quatrième places sont occupées par le Niger et la Zambie ayant chacun trois points.

%

Mais très vite en septembre, octobre et novembre de cette année arrivent, sauf changement de dernière heure, les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations Maroc 2025. Il faut se préparer en conséquence pour briser enfin le plafond de verre. Tout commence par la livraison des prestations de meilleures factures et être constant. Ce n'était pas le cas dans la nuit du 11 juin à Agadir. Dès les premières minutes de la rencontre contre le Maroc, les Congolais qui recevaient pourtant étaient complètement désemparés et apparaissaient sans certitudes ni repères. Les six buts encaissés (Ounahi (8e min) Chadi Riad (16e ) El Kaabi (20e, 39e et 53e min) puis Rahimi (69e min) décrivent parfaitement les largesses défensives des hommes d'Isaac Ngata.

Le Congo peine ces dernières années à retrouver la stabilité, surtout dans un poste aussi clé que celui du gardien de but. Plusieurs se sont succédé sans assurance, alors que c'est un poste de longévité dans la plupart des sélections. Pour son premier match de qualification avec les Diables rouges, Owen Matingou n'a pas été à la hauteur. L'absence d'un véritable buteur reste le plus grand souci au même titre que la cohésion du groupe. A chaque fois quand l'équipe nationale joue, les joueurs donnent l'impression qu'ils ne se connaissent pas. C'est dans ce domaine que les Diables rouges doivent encore progresser, sinon il sera difficile de relever le défi de la qualification à la phase finale de la CAN dix ans après.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.