Angola: Le PR souligne la croissance des TIC

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a souligné jeudi la croissance du secteur des télécommunications et technologies de l'information, grâce aux investissements réalisés par le gouvernement, qui permet à 11 millions 250 mille 250 Angolais d'accéder à Internet.

S'exprimant à l'ouverture du Forum international des télécommunications et des technologies de communication (ANGOTIC), il a confirmé que ces investissements ont abouti à une croissance significative du réseau de téléphonie mobile entre les années 2021 et 2023, de 59,2 pour cent en termes d'abonnés.

Concernant le taux de pénétration d'Internet, le Président a dit qu'il y avait également une croissance de 75 pour cent pour cent habitants, correspondant à une croissance de 28,8 pour cent.

A propos de l'accès à Internet, a-t-il affirmé, les gains enregistrés sont également significatifs et, au cours de la période analysée, le nombre d'abonnés a atteint le chiffre de 11 millions 250 mille 250 utilisateurs, avec un taux de pénétration qui s'élève à 33 pour cent.

Le Chef de l'Etat a indiqué que cette croissance du secteur a été possible grâce aux investissements réalisés par le gouvernement dans les infrastructures de base, la formation du personnel, ainsi que l'engagement et le dévouement des opérateurs.

%

Parmi les infrastructures fondamentales qui ont commencé à renforcer le secteur, il a souligné l'expansion du réseau terrestre de fibre optique, avec l'installation de plus de deux mille kilomètres environ en préparation, l'adhésion de l'Angola au câble sous-marin 2 Afrique et la consolidation du programme spatial national avec la commercialisation de la capacité du satellite Angosat 2.

Il a également souligné la préparation des conditions techniques pour l'installation de la télévision numérique terrestre et l'interconnexion de l'Angola avec les pays frontaliers à travers la fibre optique terrestre.

João Lourenço a également dit que ces données mettent en évidence une expansion significative de l'accessibilité et de l'utilisation des services de télécommunications en Angola.

Il a indiqué que la croissance des abonnements mobiles et la croissance de la pénétration d'Internet reflètent la croissance de la demande de connectivité et l'adoption des technologies numériques par la population et les entreprises.

Il a justifié que cette augmentation peut être attribuée à plusieurs facteurs, mettant l'accent sur l'expansion des réseaux de télécommunications, la plus grande offre de forfaits accessibles et l'amélioration des infrastructures.

« L'augmentation du taux de pénétration de la téléphonie mobile et d'Internet est un indicateur positif de l'inclusion numérique et du développement économique, car elle facilite et accélère l'accès à l'information, à l'éducation, aux services financiers et aux opportunités d'affaires », a-t-il affirmé.

Scénario mondial et africain

Dans son discours, le titulaire du pouvoir exécutif a déclaré qu'avec l'évolution vertigineuse des technologies émergentes telles que l'intelligence artificielle, la 5G, le BigData et l'Internet des objets, nous nous approchons rapidement d'un monde intelligent, entièrement connecté, qui entraîne de nombreux défis.

De ce point de vue, il a déclaré que la portée des technologies intelligentes couvre une grande variété de scénarios, y compris les connexions intelligentes pour l'administration publique, les entités gouvernementales, les personnes, les foyers, entre autres, augmentant la demande des consommateurs pour une expérience viable dans de multiples dimensions.

Selon le PR, ce scénario rend aujourd'hui impensable l'absence de services numériques dans la vie des personnes, des organisations et des entreprises.

D'autre part, a poursuivi l'homme d'État, les études actuelles indiquent que les systèmes numériques peuvent contribuer à atteindre rapidement environ 70 pour cent des 169 objectifs de développement durable, selon les données de l'ONU.

Il a cependant reconnu que la fracture numérique présente encore des chiffres inquiétants puisque le taux de pénétration d'Internet ne couvre que 67 pour cent de la population mondiale, selon les données de l'Union internationale des télécommunications.

En Afrique, João Lourenço a déploré le fait que le taux de pénétration d'Internet ne représente que 37 pour cent, un faible indicateur qui devrait être une préoccupation pour tous afin qu'ensemble nous puissions développer des actions pour inverser la situation.

Cependant, la région du sud présente le taux de pénétration le plus élevé du continent.

Selon le Président, bien que ce taux de pénétration d'Internet en Afrique soit relativement faible, on a constaté ces dernières années une augmentation significative du nombre d'utilisateurs d'Internet, supérieure à la moyenne des autres continents.

Après l'ouverture, João Lourenço a longuement examiné plusieurs stands exposés à l'ANGOTIC2024.

L'« Angola ICT Forum 2024 » - ANGOTIC - est une initiative du gouvernement angolais, organisée par le ministère des Télécommunications, des Technologies de l'information et de la Communication sociale (MINTTICS).

Les autorités organisatrices espèrent que cette 4ème édition sera un « forum de dimension en termes d'importance et de contenus».

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.