Gabon: Le gouvernement gabonais et la FAO outillent les acteurs des centres de pêche de Mouila

Débutée le samedi 15 juin dernier à l'hôtel de Ville de Mouila, la formation sur la gestion et l'hygiène du centre de pêche de Mouila a suscité un engouement des participants issus du CAPAM.

Deux jours de formation théoriques ont permis aux différents formateurs de transmettre des notions essentielles dans le mécanisme de tenue d'un centre de pêche qui devrait répondre à certaines normes comme l'explique Olga Bouanga Minko, chef du du CAPAL. "La gestion devrait être participative et le centre doit avoir un règlement intérieur, respecter la réglementation en matière de pêche et organiser les différents services en régissant les différentes tâches visuelles." soutient-elle.

Après cette phrase théorique de 48h, le lundi 17 juin a été dédié pour la pratique au centre de pêche de Mouila. En effet, les participants ont pu toucher du doigt, les différentes techniques de conservation et de conditionnement du poisson afin qu'il soit Propre à la consommation tel que l'explique M. Ampari, Coordonnateur du projet d'appui à la pêche artisanale et l'amélioration de ses chaînes de valeurs.

"C'est suite à une requête du gouvernement à l'endroit de la FAO que nous sommes venus essentiellement pour former toutes les parties prenantes. Trois jours durant, nous avons donné des enseignements théoriques et pratiques pour dire comment gérer le centre de pêche sur le plan de l'hygiène, d'où l'intervention de l'agence gabonaise de sécurité alimentaire et sur plan administratif."

Les participants à cette formation théorique et pratique ont dit du bien de cette rencontre du donner et du recevoir. "Cette formation vient à point nommé, car elle permettra d'améliorer la qualité du service et permettra considérablement, de promouvoir notre environnement de travail" a fait savoir la présidente de la coopérative du centre de pêche.

Précisons, que cette formation a été sanctionnée par la remise des attestations de participation et une belle photo de famille. Et tout était bien, qui finissait en beauté.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.