Soudan: Au pays, la situation humanitaire est toujours plus préoccupante

Cela fait 14 mois que l'armée et les paramilitaires des Forces de soutien rapide, s'affrontent pour le pouvoir. Le Soudan dénombre maintenant près de 10 millions de déplacés internes, qui fuient la guerre, mais aussi maintenant, la faim.

« La famine est imminente » a déclaré Edem Wosornu, directrice des opérations d'Ocha, le bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU, devant le Conseil de sécurité.

Les Nations unies ont déjà identifié 41 foyers d'insécurité alimentaire aigüe et aujourd'hui près de 5 millions de Soudanais sont menacés par la faim. « Plus de 7 000 jeunes mères risquent de mourir », ajoute Edem Wosornu, si elles ne peuvent avoir accès aux soins et à la nourriture dans les prochaines semaines.

Et la situation s'aggrave de jour en jour à mesure que le conflit s'étend. Source d'inquiétude majeure aujourd'hui : la ville d'El Fasher, dernier bastion de l'armée au Darfour, assiégée depuis des semaines par les Forces de soutien rapide. Le ministre de la Santé du Darfour du Nord, a confié au Sudan Tribune, que près de 350 personnes ont été tuées et près de 2 200 blessées, depuis le début des combats, le 10 mai.

El Fasher abrite près de 800 000 déplacés. Son siège complique nettement la réponse humanitaire, déjà sous-financée. Selon Ocha, seuls 16% des besoins sont aujourd'hui couverts.

C'est une guerre qui ne peut pas être gagné sur le champ de bataille. Et donc, il faut essayer de ramener les parties autour d'une table. Il me semble que toutes les tentatives qui ont été faites n'ont abouties à rien.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.