Libye: La ville de Zaouïa théâtre de nouveaux affrontements entre milices opposées

La ville de Zaouïa, située à quelque 45 kilomètres à l'ouest de Tripoli, a de nouveau été le théâtre d'affrontements entre milices opposées ce jeudi 20 juin. Les combats ont eu lieu dans un quartier résidentiel et ont fait plusieurs blessés, selon les médias locaux. Dans la série de liquidations ciblées que connait la ville, le frère d'un chef de l'une des factions déployées à Zaouïa a été grièvement blessé, ce qui a déclenché les hostilités.

À Zaouïa, ville côtière impactée par le trafic et la contrebande, les combattants ont fait usage d'armes lourdes et moyennes. Les affrontements y sont récurrents. La ville est désormais classée par les Nations unies comme la plus dangereuse de Libye. Elle est devenue au fil du temps la plaque tournante de tous genres de trafics.

Les chefs de groupes armés et de milices déployées dans les quartiers résidentiels règnent sur ce trafic d'êtres humains, d'essence et de drogue. Ces chefs de milices sont animés par la volonté d'enrichissement personnel, les concurrences et les conflits d'intérêts avec d'autres groupes armés. Pourtant, tous ces groupes sont financés par le gouvernement de Tripoli qui a perdu le contrôle sur cette ville et qui ne condamne plus ses exactions.

À Zaouïa, il ne se passe presque pas un seul jour sans qu'une vengeance ou liquidation ait lieu. En moins d'une semaine, cinq personnes ont été tuées. Excédés, les habitants ont encore manifesté une nouvelle fois leur colère ce mercredi devant la préfecture de police, mais leur voix ne semble pas audible. La défaillance sécuritaire est généralisée dans une Libye en proie au chaos.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.