Cote d'Ivoire: Stratégie de financement du développement du riz - La Banque mondiale va combler le gap financier

Le Premier ministre ivoirien Robert Beugré Mambé et M. Ousmane Diagana VP Afrique de l'Ouest de la Banque Mondiale
8 Juillet 2024

Le Sofitel Ivoire d'Abidjan a abrité ce 08 Juillet 2024, la Table ronde des partenaires techniques et financiers pour le financement de la stratégie nationale de développement du secteur riz (SNDR2) de la Côte d'Ivoire.

Une importante cérémonie qui a regroupé de nombreux partenaires financiers qui ont tous pris l'engagement d'accompagner la côte d'Ivoire. Citons entre autres, la Banque africaine de développement, (BAD), la Coopération japonaise, la Banque Islamique de développement (BIB), le Fonds international de développement du riz,  la Banque mondiale et la Cédéao.

Ces Ptf ont tous réitéré leur engagement en termes de financement, pour développer la chaîne des valeurs du riz en Côte d'Ivoire. Selon les axes stratégiques de développement de cette filière présentés par Dr Nouhoun Coulibaly, Directeur de cabinet du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture, du Développement Rural et des Productions Vivrières, les besoins de financement se situent à deux niveaux.

Les engagements des partenaires techniques financiers, (Ptf)

Pour le long terme et le moyen terme, le financement recherché 243,129 milliards Fcfa et 467,325 milliards Fcfa en ce qui concerne le financement recherché à long terme. Le Ministre d'Etat, Kobénan Kouassi Adjoumani, ministre de l'Agriculture, du développement rural et des productions vivrières, il a dit toute l'importance de la disponibilité des ressources financières dans le cadre de l'atteinte des objectifs en termes de production de riz.

« La disponibilité de ressources financières est une des conditions sine qua non pour le développement de la filière riz, notamment pour la réalisation des investissements lourds tels que les aménagements hydro-agricoles, l'irrigation et la mécanisation, sans lesquels aucune action impactante n'est possible.

%

Si la SNDR 1 a permis de booster la production nationale de riz et de jeter les jalons pour une meilleure organisation et structuration de la chaîne de valeurs de la filière riz, il n'en demeure pas moins que notre pays dépend encore des importations pour couvrir l'ensemble des besoins nationaux en consommation de riz », a-t-il dit avant de poursuivre : « C'est pour inverser cette tendance et bâtir "une filière rizicole compétitive et durable, à même de satisfaire les besoins nationaux et de dégager des surplus", que nous avons élaboré une nouvelle Stratégie Nationale de Développement de la filière Riz (Sndr 2), s'étendant de 2024 à 2030 ».

La Banque mondiale s'engage à financer le gap

En ce qui concerne la Banque mondiale son Vice- président en charge de l'Afrique de l'Ouest, M. Ousmane Diagana, a pris un engagement fort après les engagements des partenaires financiers.

La Banque mondiale a décidé de combler le gap de financement. « Notre institution est prête à soutenir le gouvernement ivoirien. Notre engagement est clair. Nous nous engageons à combler le gap de financement du secteur riz en Côte d'Ivoire. Nous travaillerons à vos côtés pour le renforcement de notre partenariat (…).Si la Côte  d'Ivoire réussi la mise en œuvre de sa stratégie, c'est toute la sous-région qui aura réussi. Dans le cas contraire ce sera l'échec de toute la sous-région.», s'est engagé le représentant de la Banque mondiale.

Heureux des annonces faites lors de ce tour de table des Ptf, Beugré Mambé, le Premier ministre, ministre des sports et du cadre de vie, s'est réjoui de cet appui de la Banque mondiale et de tous les partenaires financiers, non sans préciser l'importance pour la Côte d'Ivoire d'être autosuffisante en riz.

« La Côte d'Ivoire a mis en place un programme d'urgence en matière de production agricole, et a travaillé dès 2022 à l'élaboration d'un cadre de travail plus structurel, plus intégré avec un rôle plus affirmé du secteur privé pour parvenir à la sécurité alimentaire, notamment en matière de riz.

Nous avons augmenté significativement la production nationale qui est passée de 550 mille tonnes de riz blanchi à 1,4 millions de tonne de 2011 à 2023. Toutefois, nous avons encore une marge importante à exploiter. En effet, le potentiel de production de la Côte d'Ivoire est estimé à environ 3 millions de tonne de riz blanchi pour une consommation d'environ 2,4 millions de tonnes de riz.

C'est dire que nous pouvons être autosuffisant rapidement, et même exportateur. Un regard dans le rétroviseur nous permet de nous rendre compte que les objectifs de couverture de nos besoins en riz blanchi peuvent être rapidement atteints », a indiqué le chef du gouvernement, qui a ajouté que le Président Ouattara s'est engagé à assurer les besoins en riz.

Aussi, Beugré Mambé n'a pas manqué d'indiquer que la nouvelle stratégie, à savoir la Stratégie nationale de développement du riz (Sndr 2), est estimée à 331 milliards fcfa.

« Je voudrais porter à la connaissance des partenaires financiers, des familles professionnelles de la filière riz, des futurs investisseurs et des administrations ivoiriennes, que les résultats de la présente Sndr 2024-2030 seront l'objet de revues périodiques au cours des comités interministériels des matières premières que je vais présider moi-même.  L'atteinte de l'autosuffisance en riz en Côte d'Ivoire sera une réalité », a conclu Beugré Mambé.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.