RDC - La garde républicaine pointée du doigt dans l'affaire Mukungubila

La Ligue des électeurs accuse la garde républicaine, la garde du chef de l'Etat congolais, d'avoir tué plus de deux cent cinquante adeptes du pasteur Joseph Mukungubila le 30 décembre 2013. Dans un rapport publié jeudi 22 mai sur les attaques contre plusieurs sites à Kinshasa, Kindu, Kolwezi et Lubumbashi, cette ONG, membre de la FIDH, parle également d'une cinquante de disparus.

(Avant-plan, 2e en partant de la droite), le général François Olenga, chef d’état-major de l’armée de terre conduisant des officiers supérieurs des FARDC à la RTNC attaquée le 30/12/2013 par des jeunes gens munis d’armes blanches.

Focus Sur

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.